Démarrer un blog – 4 peurs qui vous empêchent de vous lancer (partie 1/2)

Bonjour, je m’appelle Sana (www.sanasecretsofshine.wordpress.com), je suis passionnée d’écriture ainsi que de développement personnel, de bien-être, de lecture, et d’art.

Vous lisez beaucoup d’articles sur internet, et de pages en pages, vous vous dites que vous aussi vous avez du contenu à partager, des choses à écrire. Mais, une voix dissonante vous en empêche. C’est la même qui vous empêche de tenter quoi que ce soit de nouveau : ne serait-ce que de changer de route pour rentrer chez vous.

Les semaines, les mois, les années passent et vous vous demandez à chaque fois pourquoi vous ne franchissez pas le cap. Je crois savoir, pour les avoir ressenties, qu’il s’agit là de l’œuvre de 4 peurs qui vous inhibent.

1. « Je n’ai pas la compétence technique »

Vous pouvez créer un blog sans aucune appétence, ni compétences techniques. Aucunes. Le marché du « blogging » est d’ailleurs plein de solutions gratuites pour débuter cette belle aventure. Lancez-vous, et vous verrez qu’en tâtonnant, en essayant, en découvrant les fonctionnalités, vous serez chaque jour, de plus en plus à l’aise avec les outils. Et si jamais, vous ne pensez pas y arriver seul(e), faites appel à un prestataire, ou inscrivez-vous sur des forums, ou des groupes Facebook relatifs au blogging. Vous pourrez échanger avec des gens qui ont des questionnements techniques similaires.

2. « Je ne suis pas légitime »

Nous souffrons tous à un moment de notre vie du syndrome de l’imposteur. Nous estimons ne pas être à la hauteur de ce que nous envisageons. Rassurez-vous, pour débuter un blog, vous n’aurez pas besoin d’être à la hauteur de quoi que ce soit mais juste d’être vous-même. Les lecteurs s’identifient à un parcours de vie, à des émotions, à une histoire personnelle. Réfléchissez à vos passions, à ce que vous adorez faire, à votre parcours de vie, et trouvez un sujet sur lequel vous avez beaucoup de choses à raconter. Vous n’avez pas besoin de tout savoir dans un domaine pour commencer. Et, au fil de vos écrits, vous atteindrez la « ligne éditoriale » qui vous ressemble.

Mercredi prochain, nous aborderons les 2 autres peurs :
– « Je n’aurai pas le temps de l’alimenter »
– « Je veux qu’il soit parfait »

Si vous souhaitez en savoir davantage sur mes prestations d’écriture (e-book, articles de blog…), remplissez le formulaire ci-dessous et je vous contacterai.

La relation à soi, d’abord (partie 1/3)

Nous sommes des êtres de relation, c’est clair. Nous avons besoin d’être en relation pour notre santé et notre équilibre affectives. Nous naissons en relation, nous nous développons par la relation, nous apprenons en relation, nous nous construisons et nous nous détruisons à travers les relations. La relation est le lieu de nos plus grands plaisirs et de nos plus grandes souffrances.

Ma capacité d’être en relation avec les autres est directement proportionnelle à ma capacité à être en relation avec moi-même.

Ce qui veut dire, par exemple, si je suis en guerre avec moi-même, il se peut fort bien que je me retrouve en guerre avec les autres. Si j’ai tendance à me juger sévèrement, il se peut que je juge facilement et sévèrement les autres. Si je nie mes émotions, que je refoule ce que je ressens, j’aurai surement de la difficulté avec les émotions des autres. Dans ce cas, il me sera difficile de départager ce qui m’appartient de ce qui appartient à l’autre, je serai facilement emporté dans des réactions défensives malsaines qui enveniment, perturbent et brisent rapidement la relation. C’est ce en quoi consiste la guerre dans nos relations.

Par contre, c’est en développant la relation à soi, c’est-à-dire en apprenant à être à l’écoute de ce que je vis, en prenant conscience de mon fonctionnement défensif, et surtout en acceptant ce que je suis dans ma vulnérabilité, que je pourrai commencer à m’ouvrir à l’autre. C’est fragile, j’ai l’impression de marcher sur la pointe des pieds. On dit que c’est le chemin le moins fréquenté. Même si parfois il me semble être un chemin de plus en plus fréquenté, je sais que nous sommes encore une minorité à oser entreprendre le chemin de la connaissance de soi-même.

Être en relation avec soi-même, c’est d’abord être en contact avec ce que je vis. Oser ressentir et reconnaitre ce que je vis. Affronter, arrêter de nier, abaisser les murs, ouvrir les portes pour sortir de la barricade, enlever l’armure… toutes ces phrases qui expriment ce que j’ai construit pour ne pas ressentir ma vérité.

Être en relation avec soi-même, c’est accepter, qui je suis, accepter ce que je ressens, accepter mon histoire, accepter les blessures que je porte. Parce que nous en portons tous. J’ai été blessée et la souffrance ressentie, n’ayant pas été accueillie et exprimée, est restée enfouie au fond de moi. Pour la cacher et la nier, je construis un personnage de survie qui contrôle, domine et manipule mon entourage. Et la personne que je suis reste seule derrière, souffrante, abandonnée et en détresse.

Mardi prochain, nous verrons la suite de cet article : Quand je ne m’occupe pas de mes blessures, elles s’incrustent et me tuent.

Avec bienveillance,
Robert Savoie, présent et engagé.

Robert Savoie, conférencier et auteur des livres :  Se choisir ; AGIS, fais ce que tu disLaisse-moi t’aimer ; À chacun ses défisDeviens-tu c’que t’as voulu? (tomes 1, 2 & 3).
www.CentreDuMieuxEtreRobertSavoie.com

Pour recevoir plus d’informations de la part de Robert Savoie, remplissez le formulaire ci-dessous.

J’ai décidé de VIVRE ma DÉPRESSION comme une OPPORTUNITÉ

Créer un spectacle théâtral pour se réaliser

Karine Grenier prend conscience de son rythme de vie effréné lorsqu’elle est diagnostiquée dépressive. Placée en arrêt maladie, elle va profiter de ce temps « libre » pour faire le point sur son parcours. Elle réalise qu’elle ne sait pas s’écouter et que son rythme de vie l’a progressivement éloignée de ses vrais désirs.

En créant un spectacle retraçant son propre parcours intitulé « Le réveil », elle se permet de renouer avec ses rêves d’enfant et de se réaliser. Pour Karine, c’est l’occasion de se reconnecter avec elle-même.

Lien vers la vidéo >>

Pour recevoir plus de vidéos inspirantes, inscrivez-vous à la newsletter de ON PASSE À L’ACTE, en remplissant le formulaire ci-dessous.

7 clés pour sortir de la CONFUSION (et retrouver du sens)

investisseur-immobilier

Si vous avez un passage à vide, si vous traversez une période de doute, si vous vous sentez perdu, cette vidéo est faite pour vous !

Voici les clés que j’utilise pour sortir de cet état de confusion.

Je vous souhaite le meilleur
Ludovic

APPRENDRE À DEMANDER – Pleine conscience avec François Lemay

Je vous partage dans cette courte capsule d’inspiration Une petite vite en pleine conscience, l’importance d’apprendre à demander. L’avez-vous oublié ?

Lien vers la vidéo >>

Inscrivez-vous aux « Petites Vites », c’est gratuit : une-petite-vite.com

Pour en savoir plus sur les différents services offert par François :
Académie de pleine conscience Kaizen : http://academiekaizen.com/
Le grand mouvement de conscience sociale Inspire-toi : http://www.inspiretoi.ca/

Pour rester informé des programmes de pleine conscience de François Lemay, remplissez le formulaire ci-dessous.

Intolérances et allergies – Que dit la NATUROPATHIE ? (partie 2/6)

nature

Plus d’un Français sur trois souffre d’allergie et près d’un sur deux d’intolérance alimentaire. Ce chiffre aurait doublé au cours des quinze dernières années. Quelles en sont les causes et comment pouvons-nous agir en dehors des traitements symptomatiques proposés par la médecine classique ?

Samedi dernier, nous avons vu des généralités sur les intolérances et les allergies. Développons maintenant le sujet.

Les intolérances alimentaires

L’intolérance peut être due soit à une insuffisance d’enzymes digestives, soit à une hypersensibilité à certains composés des aliments, des boissons, voire des additifs alimentaires. Cette hypersensibilité s’apparente aux allergies dans le sens où les symptômes peuvent être confondus : nausées, diarrhées, crampes d’estomac.

Les manifestations de l’intolérance alimentaire sont très souvent liées à la dose ingérée : passé une certaine quantité d’un aliment allergène, le corps réagit, alors qu’une simple petite particule de ce même aliment peut générer une forte réaction dans le cas de l’allergie.

L’intolérance au lactose, le sucre du lait, est courante et en constante progression. Elle est due à une absence ou à une insuffisance de la lactase, enzyme qui permet normalement de digérer le lactose. Les fromages étant moins riches en lactose, ils posent donc moins de problèmes pour l’intolérant.
L’intolérance au gluten, issu de certaines céréales (blé, avoine, seigle et orge), devient également de plus en plus fréquente. Elle est compliquée à gérer car celui-ci est présent partout (pain, pâtes, pizza, biscuits, viennoiseries,
sauces…). Il donne chez l’intolérant des troubles intestinaux.

A ne pas confondre avec la maladie cœliaque, intolérance sévère entraînant une intoxication au gluten avec des réactions immunitaires très importantes.
Il existe également des intolérances aux protéines des œufs de poule. Le plus souvent, c’est l’ovalbumine, protéine majoritaire contenue dans le blanc, qui est mal tolérée. Cette intolérance peut évoluer vers une allergie aux œufs, notamment chez les jeunes enfants, qui sont les plus vulnérables. Dans le cas de parents atopiques, il est important d’introduire les œufs de poule le plus tard possible dans l’alimentation.

L’intolérance est plus fréquente et moins grave que l’allergie. Elle évolue souvent avec l’âge. Selon la British Allergy Foundation, 45 % de la population européenne et américaine souffriraient d’intolérance. Son expression se limite souvent à des troubles gastro-intestinaux, mais des infections ORL à répétition, des douleurs articulaires ou des maux de tête peuvent être en lien avec des intolérances persistantes ou mal détectées.

Au début du processus, les réactions de l’organisme sont souvent discrètes et distantes de l’absorption du ou des aliments concernés. Toutefois, il est important de prendre en compte ce signal d’alerte envoyé par notre corps qui indique une réaction à certaines substances alimentaires ou à certains additifs. Faute de cela, la paroi de l’intestin peut s’abîmer, entraîner des troubles comme le syndrome du côlon irritable, voire laisser passer des morceaux d’aliments non digérés et entraîner de vraies allergies.

L’intolérance nécessite donc une éviction totale ou partielle de l’aliment incriminé pendant quelques mois afin de rendre à nouveau fonctionnel le système digestif.

Samedi prochain, nous continuerons cet article et aborderons le sujet des allergies et du système immunitaire.

Alain HUOT

Pour recevoir plus de conseils de la part d’Alain Huot, remplissez le formulaire ci-dessous.

Méthode d’organisation – 3 PIÈGES à éviter (#1)

« On passe à l’acte » vous propose 3 PIÈGES à éviter dans l’organisation de votre projet.

Piège #1 : Ne PAS s’éparpiller

La première chose à laquelle vous devez faire attention, c’est de ne pas vous éparpiller.

Le cerveau ne peut pas se concentrer très longtemps. Pour optimiser vos capacités, centralisez votre organisation en un seul endroit.

Ne vous éparpillez pas à travers des post-its, des feuilles volantes, des notes, des mails ou des agendas. Centralisez vos information : ayez vos listes d’actions et d’informations toujours avec vous, regroupées au même endroit.

À suivre vendredi prochain – Piège #2 : Pourquoi il ne faut JAMAIS faire CONFIANCE à son CERVEAU

Si vous souhaitez vous abonner à la newsletter de ON PASSE À L’ACTE, remplissez le formulaire ci-dessous.

Écrire pour être ZEN – Attitude gagnante (3/3) pour FAVORISER L’INSPIRATION

Bonjour, je m’appelle Sana (www.sanasecretsofshine.wordpress.com), je suis passionnée d’écriture ainsi que de développement personnel, de bien-être, de lecture, et d’art.

« L’inspiration apporte sa gerbe, le métier en assortit les fleurs. » Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

L’écriture, pour offrir ses belles fleurs, nécessite l’inspiration. Et l’inspiration elle-même requiert calme et lâcher prise pour se livrer. Je vous propose 3 attitudes qui peuvent libérer, et favoriser votre inspiration, votre créativité.

Mercredi dernier, nous avons vu l’attitude gagnante 2/3  : Portez votre attention sur votre deuxième chakra. Voici aujourd’hui l’attitude gagnante 3/3.

Méditez et prononcez des affirmations spécifiques

Laissez votre imagination s’exprimer. Visualisez, pendant quelques minutes, un cercle de lumière orange qui pulse dans la région de votre pelvis.

Imaginez que ce cercle s’agrandit à chaque inspiration en apportant de la joie, et de l’inspiration. Puis, ce cercle se rétracte légèrement à chaque expiration, vous permettant d’éliminer les pensées toxiques, ou le manque de créativité.

Imaginez-vous être dans un grand état d’inspiration et de créativité : vous êtes assis à votre bureau, les mots vous viennent facilement, vous écrivez sans voir le temps passer. Vous pouvez aussi vous imaginer en train de peindre, ou de faire toute autre activité créative. Vous vous sentez-bien. Vous êtes heureux, inspirés, créatifs.

Répétez l’exercice autant de fois que vous le souhaitez.

Terminez cette séance par des affirmations (écrivez-les, et récitez-les à haute voix) telles que :
– Mon chakra sacré est équilibré
– Je libère mon inspiration, et ma créativité
– Je me découvre pleinement dans mes passions
– Ma plume est fluide, et mon imagination est fertile.

Ainsi se termine cette série d’articles sur les 3 attitudes gagnantes qui favoriseront votre inspiration !

Vous pouvez relire ces 3 articles en cliquant sur les liens ci-dessous :
Attitude gagnante 1 : Lâchez prise
Attitude gagnante 2 : Portez votre attention sur votre deuxième chakra
Attitude gagnante 3 : Méditez et prononcez des affirmations spécifiques (article sur cette page, ci-dessus).

Si vous souhaitez en savoir davantage sur mes prestations d’écriture (e-book, articles de blog…), remplissez le formulaire ci-dessous et je vous contacterai.

La relation avec SOI et les AUTRES

S’exprimer aux autres – avec le cœur et non de la tête – produit souvent des effets transformateurs et libérateurs aux retombées exceptionnelles dans nos relations.

Nous n’obtenons toutefois ces transformations et ces libérations que si nous nous autorisons à nous dévoiler en toute authenticité et à vivre dans l’amour de soi et de l’autre. Prenons conscience que c’est en relation que nous sommes blessés et que c’est en relation que nous pouvons récupérer notre pouvoir que, bien souvent, nous avons abandonné à l’autre.

C’est le temps idéal pour faire une démarche d’amour pour soi et pour l’autre. Nous avons le droit de vivre pleinement ainsi que le privilège de choisir chacune de nos relations personnelles et professionnelles en fonction de l’amour et la confiance qu’elles nous procurent dans l’ici et maintenant. Choisissons-nous pleinement et en toute intimité. Devenons notre meilleur ami pour vivre des jours d’abondance, de joie et de bonheur.

Nous avons le privilège de choisir nos relations. Choisissons celles qui nous aident à nous sentir importants, extraordinaires, exceptionnels, des relations qui nous valorisent et qui nous encouragent dans nos projets de vie. Nous méritons ce qu’il y a de mieux, c’est à nous de nous l’offrir.

Je vous souhaite douceur et tendresse !

Avec bienveillance,
Robert Savoie, présent et engagé.

Robert Savoie, conférencier et auteur des livres :  Se choisir ; AGIS, fais ce que tu disLaisse-moi t’aimer ; À chacun ses défisDeviens-tu c’que t’as voulu? (tomes 1, 2 & 3).
www.CentreDuMieuxEtreRobertSavoie.com

Pour recevoir plus d’informations de la part de Robert Savoie, remplissez le formulaire ci-dessous.

J’ai DÉCIDÉ DE TRAVERSER L’ATLANTIQUE pour changer de vie

Dépasser ses limites et quitter une vie toute tracée

Lassé par l’idée standardisée du « métro, boulot, dodo » Patrick décide un jour de construire son bateau et de prendre le large. A la fois acte de rébellion contre des idées préconçues et besoin de se distancier de son histoire familiale, il travaille pendant 8 ans sur ce chantier pour finalement partir traverser l’Atlantique… en famille !

Lien vers la vidéo >>

Pour recevoir plus de vidéos inspirantes, inscrivez-vous à la newsletter de ON PASSE À L’ACTE, en remplissant le formulaire ci-dessous.