J’ai décidé de QUITTER LA HAUTE TECHNOLOGIE pour cultiver la terre

Changer de métier pour se rapprocher de la vie

Rédouane a changé de vie ! Chef d’entreprise, il a vendu sa boîte pour réinvestir son argent dans la terre…

« Je me rendais compte que quand le soir je rentrais chez moi, je n’avais même pas vu quel temps il avait fait dans la journée ! Je n’avais plus envie de vivre ça… alors j’ai décidé de changer. »

Aujourd’hui, il est paysan, pratique une agriculture respectueuse du vivant et il est bien dans ses bottes !


Lien vers la vidéo >>

Pour recevoir plus de vidéos inspirantes, inscrivez-vous à la newsletter de ON PASSE À L’ACTE, en remplissant le formulaire ci-dessous.

Agissons pour le BIEN D’AUTRUI

La période de changement qui s’annonce est extraordinaire, pleine d’opportunités pour toutes les personnes qui vont s’ouvrir à ce nouveau monde.

Inspirons-nous des gens les plus heureux en ce monde, ceux qui agissent pour le bien d’autrui.

Pour ma part, je connais pour l’avoir ressenti le désespoir et la souffrance que traversent les personnes qui vivent une épreuve lourde. C’est ce qui me pousse à vouloir, en toute humilité, aider et inspirer des personnes traversant ces difficultés. Et lorsque ma vie me permet d’améliorer celle d’une autre personne, je me sens plus accompli.

Et vous, êtes-vous prêt au quotidien à transmettre inspiration, espoir et encouragement aux autres ? Sachez que cela peut représenter un apport beaucoup plus important qu’une somme d’argent…

Je vous souhaite une agréable journée,
Ludovic

Comment CHEMINER vers un COUPLE plus épanoui ?

Lorsque j’ai compris que la raison d’être du couple est de permettre à chacun d’évoluer, pour s’accomplir et aider à l’accomplissement de l’autre sans chercher à le/la changer, mon rapport à Valérie, ma femme, s’est grandement amélioré. Le fait de grandir et d’évoluer ensemble participe à notre bonheur. Comme le dit Jacques Salomé, « le couple épanoui, ce n’est pas 1+1=2, mais 1+1=3 ».

Dans ces conditions, quand une « petite crise » survient, elle pourra être positivée et devenir une belle opportunité d’évolution. Au départ, quand une difficulté survenait avec Valérie, la tentation était grande de fuir, ou de s’enfermer dans un certain mutisme. Aujourd’hui, nous regardons ensemble ce qui ne va pas et nous tentons d’y remédier.

Et vous, cheminez-vous vers un couple plus épanoui ?

Je vous souhaite une excellente journée,
Ludovic

Le POUVOIR de la VISUALISATION

Pour se familiariser avec la loi d’attraction, je suis partisan d’avancer pas à pas, en imaginant simplement le déroulement positif de notre journée.

1. Réussir un rendez-vous
En visualisant un rendez-vous qui se passe bien, nous projetons dans l’Univers des ondes qui feront en sorte que ce moment soit réussi.
À l’inverse, si on est inquiet, si on émet des vibrations de peur avant le rendez-vous, il se passera difficilement…

2. Mieux gérer son temps
Si nous manquons constamment de temps pour faire les choses, si nous courons systématiquement après les minutes et que nous nous plaignons de ne pas avoir assez de temps (ce qui ressemble étrangement à la manière dont j’ai fonctionné pendant plus de vingt ans…), la loi de l’attraction nous fera encore davantage courir… La solution consiste à prendre conscience de notre fonctionnement, à nous arrêter quelques instants, à nous calmer et à modifier nos pensées en déclarant par exemple : « Je prends le temps de vivre sans stress ».

En pensant à l’avance à la façon dont on veut que les choses se déroulent chaque jour, nous créons notre vie intentionnellement. Attendons-nous à recevoir les choses que nous voulons et évitons d’anticiper ce que nous ne désirons pas.

Et vous, parvenez-vous à imaginer le déroulement positif de votre journée ?

Je vous souhaite un bon déroulement de journée !
Ludovic

Immobilier (11/21) – Surveillez la trésorerie

Immobilier Ludovic Bréant

Dans le conseil N°10 nous avons vu qu’il fallait privilégier la rentabilité plutôt que la recherche de plus-value.​​​​​​​

Il est préférable d’acheter un bien qui va générer des revenus locatifs (même si ce bien n’est pas très beau) plutôt qu’un actif qui ne va pas générer de cash-flow positif (comme par exemple un bel immeuble en pierres d’un centre ville).

Pour le conseil d’aujourd’hui, je mets l’accent sur la trésorerie : quand on se lance, il est bien d’avoir un matelas de trésorerie pour faire face avec sérénité au moindre décalage.

Le plus important est la situation de trésorerie de la société et plus encore le cash-flow net de chaque bien immobilier.

La stratégie pour obtenir de la trésorerie repose sur deux leviers :

  • céder régulièrement des actifs ayant une plus-value potentielle,
  • et/ou générer des revenus locatifs supérieurs aux charges.

Privilégiez l’épargne aux dépenses de consommation superflues.

Bien que le milieu de l’immobilier soit connu pour ses Ferrari, Aston Martin, Bentley, Maserati, Porsche et autres bolides, il est dommage de s’endetter pour acquérir de telles voitures.

Je vous invite à faire preuve de discernement et à donner la priorité à l’épargne et au remboursement des crédits immobiliers.

D’autant qu’un simple effort de 10% d’épargne, maintenu sur la durée, peut vous nous offrir un avancement serein sur le chemin de la liberté financière.

Conseil#11 tiré du livre « 30 conseils pour réaliser de bonnes affaires immobilières » aux éditions Maxima

>>> Voir le conseil N°10 « Privilégiez la rentabilité à la plus-value »

Ludovic Bréant
www.ludovic-breant.fr

Vous arrive t-il de JOUER UN PERSONNAGE ?

masque

Tout au long de notre vie, nous jouons des personnages, différents selon les périodes. Ces figures sont simplement des manifestations de notre ego.

Pour ma part, j’ai joué pendant mes quinze premières années le personnage de l’enfant parfait, gentil, travailleur, certainement pour prouver à mon père que j’étais capable… En tant qu’adolescent, j’ai joué le personnage de rebelle… J’ai ensuite joué pendant vingt-cinq ans le personnage du chef d’entreprise à succès, que rien ne pouvait atteindre. J’avais un besoin insatiable de conquête : créer, ou acheter de nouvelles entreprises. Je portais, au sens propre comme au sens figuré, le costume de l’emploi. J’avais besoin de lâcher, comme ma femme Valérie le soulignait si bien avec son « décoince-toi ».

Il m’arrive encore maintenant de jouer un personnage. J’observe alors les personnalités que j’endosse et j’en ris de bon cœur. J’observe également les personnalités et les jeux de rôle des autres… Je suis toujours étonné, notamment, de voir le jeu de rôle joué dans les tribunaux entre les avocats, les juges, le parquet…

Et vous, vous arrive t-il de jouer un personnage ?

Bonne journée,
Ludovic