Comment CHEMINER vers un COUPLE plus épanoui ?

Lorsque j’ai compris que la raison d’être du couple est de permettre à chacun d’évoluer, pour s’accomplir et aider à l’accomplissement de l’autre sans chercher à le/la changer, mon rapport à Valérie, ma femme, s’est grandement amélioré. Le fait de grandir et d’évoluer ensemble participe à notre bonheur. Comme le dit Jacques Salomé, « le couple épanoui, ce n’est pas 1+1=2, mais 1+1=3 ».

Dans ces conditions, quand une « petite crise » survient, elle pourra être positivée et devenir une belle opportunité d’évolution. Au départ, quand une difficulté survenait avec Valérie, la tentation était grande de fuir, ou de s’enfermer dans un certain mutisme. Aujourd’hui, nous regardons ensemble ce qui ne va pas et nous tentons d’y remédier.

Et vous, cheminez-vous vers un couple plus épanoui ?

Je vous souhaite une excellente journée,
Ludovic

J’ai décidé de TOURNER LE DOS À LA COMPÉTITION pour m’orienter vers une vie de sens et de coopération

Changer de vie pour se mettre au service d’un projet citoyen

Suite aux visionnages de documentaires alternatifs, Renaud Schira a décidé de renoncer à sa carrière d’ingénieur pour se consacrer bénévolement à son projet associatif : celui de diffuser largement une information différente et citoyenne. D’un monde essentiellement basé autour de l’apparence, il a choisi une vie de sens, centrée autour des valeurs de coopération.


Lien vers la vidéo >>

Pour recevoir plus de vidéos inspirantes, inscrivez-vous à la newsletter de ON PASSE À L’ACTE, en remplissant le formulaire ci-dessous.

Parvenez-vous à PRENDRE DU RECUL sur votre vie ?

En prenant du recul sur ma vie professionnelle, j’ai compris que j’étais parti sur un mauvais chemin, aussi bien sur le plan professionnel que personnel.

J’étais parti dans une véritable frénésie de développement : créer de nouvelles entreprises, en racheter d’autres, rechercher la forte croissance à tout prix…

L’adrénaline que me procurait cette course à la performance me poussait à en vouloir toujours davantage. Mais j’étais en train de perdre mon âme !

Je commençais à oublier l’importance du socle familial. Je passais de moins en moins de temps avec ma femme et mes enfants. Jusqu’à ce que ma fille cadette, du haut de ses douze ans, me lance avec son franc-parler habituel : « De toute manière, Papa, même quand tu es à la maison, tu n’es pas présent avec nous. » En effet, grâce à une bonne organisation de travail, je m’efforçais d’être présent chaque soir à la maison, mais mon esprit était davantage préoccupé par mes entreprises ou par mes projets : je n’étais pas réellement disponible pour ma famille.

J’ai ainsi commencé à prendre conscience que quelque chose dysfonctionnait chez moi.

Je ne m’accordais plus de bon temps et j’en oubliais la vraie valeur des choses, comme le plaisir de se promener au bord de la mer ou le charme d’un coucher de soleil… Je ne prenais plus aucun instant pour moi, pour réfléchir au sens de ma vie et à ma raison d’être sur terre.

Et vous, parvenez-vous à prendre du recul sur votre vie ?

Je vous souhaite une bonne journée,
Ludovic

Intolérances et allergies – Que dit la NATUROPATHIE ? (partie 3/6)

nature

Plus d’un Français sur trois souffre d’allergie et près d’un sur deux d’intolérance alimentaire. Ce chiffre aurait doublé au cours des quinze dernières années. Quelles en sont les causes et comment pouvons-nous agir en dehors des traitements symptomatiques proposés par la médecine classique ?

Nous avons vu samedi dernier, la seconde partie de cet article au sujet des intolérances alimentaires. Nous continuons aujourd’hui avec les allergies.

Les allergies

Les allergies alimentaires peuvent être une aggravation de l’intolérance. Alors, certaines molécules traversent une frontière normalement étanche : la paroi de l’intestin.

Médicalement, elles se distinguent des intolérances par le fait qu’elles font réagir notre système immunitaire, qui fabrique des anticorps spécifiques (IgE) pour lutter contre les intrus. Ici, les réactions sont immédiates alors que, dans le cas des intolérances, elles sont, le plus souvent, différées.

Les conséquences peuvent être également beaucoup plus graves, voire fatales avec des complications comme les œdèmes ou les chocs anaphylactiques. Les symptômes sont plus nombreux. Ils peuvent être respiratoires (nez qui coule, éternuements, toux), cutanés (gonflement des lèvres, de la langue, urticaire, démangeaisons cutanées, eczéma) ou intestinaux (diarrhées, coliques, crampes).

Allergies et système immunitaire

A l’instar d’une armée, le système immunitaire sert à défendre l’intégrité du territoire qu’est notre corps. Les barrières physiques sont les premières lignes de défense. Les principales sont la peau, les flores intestinale et vaginale, qui protègent les muqueuses, ou encore le mucus, qui tapisse l’arbre bronchique.

Mais ces premières barrières peuvent être franchies de façon accidentelle. C’est ce qui se passe lorsque l’intestin devient poreux à cause d’une mauvaise alimentation ou d’intolérances non prises en compte. Ce passage « d’étrangers » va activer le système immunitaire.

Pour vérifier une réaction allergique, on peut faire doser les lymphocytes (cellules du système immunitaire) IgE, qui fabriquent les anticorps (ou immunoglobulines).

Dans le cas d’une intolérance persistante, le système immunitaire finit par réagir et sécréter une autre forme d’anticorps appelés IgG, d’où les similitudes avec les manifestations allergiques, les risques de complications en moins.

Les antigènes, responsables des réactions allergiques, également appelés allergènes, peuvent être des protéines d’aliments, mais aussi d’autres substances comme le pollen, la poussière, voire certains médicaments qui ne sont pas reconnus par notre système de défense.

Certaines cellules du système immunitaire, au contact avec l’allergène, libèrent des granules tels que l’histamine, responsable des manifestations que sont les rougeurs, les démangeaisons ou les irritations des yeux par exemple.

Les cas extrêmes de réactions allergiques peuvent entraîner des formes graves d’asthme ou encore des œdèmes. L’expression la plus sévère est connue sous le nom de choc anaphylactique avec, au dernier grade, un œdème pulmonaire qui peut être fatal.

Les pathologies allergiques sont le reflet d’un mauvais équilibre dans les mécanismes de régulation du système immunitaire. Ce système, qui permet normalement d’identifier les particules étrangères à l’organisme, est très finement géré et régulé.

Différentes causes peuvent interférer avec ces mécanismes de contrôle. Par exemple, une insuffisance de contacts avec les agents infectieux ou une mauvaise flore intestinale oriente chez le nourrisson son système immunitaire vers la voie de l’allergie. De plus, l’activation de notre système de défense entraîne de façon physiologique une réaction inflammatoire (via l’histamine par exemple). Cette inflammation permet d’ouvrir les voies de circulation à nos « gendarmes » pour rendre leur travail plus efficace. La conséquence de cette dilatation des tissus et vaisseaux sanguins est une rougeur, une chaleur et une douleur. Dans des conditions normales, l’inflammation cesse une fois la tâche des « soldats » achevée. Elle ne pose problème que si elle n’est pas finement régulée.

Il faut souligner que notre système immunitaire a été programmé il y a des milliers d’années dans un contexte alimentaire où les fruits et légumes étaient largement plus présents dans notre ration alimentaire. Or ceux-ci possèdent l’antidote à l’incendie qu’est l’inflammation grâce à leurs antioxydants, qui neutralisent les radicaux libres générés dans le processus inflammatoire.
Or nous savons aujourd’hui que c’est l’inflammation chronique qui
entretient le terrain allergique.

Samedi prochain, nous continuerons cet article et aborderons les Causes des allergies.

Alain HUOT

Pour recevoir plus de conseils de la part d’Alain Huot, remplissez le formulaire ci-dessous.

Vivez-vous vos VALEURS ?

Pascal Spiler conseille de prendre conscience de l’observateur en nous, qui se contente d’observer, qui ne juge pas, ne commente pas, pour qui les choses ne sont ni bonnes ni mauvaises. L’auteur précise que « pour accéder à cette présence tranquille, derrière l’écran de vos pensées, inutile de vous isoler au milieu du désert, le moyen le plus efficace est sans aucun doute la pratique régulière de la méditation. » Au contact de l’observateur en nous, nous pourrons plus facilement découvrir le sens de notre mission.

Lorsque celle-ci ne m’apparaissait pas clairement, j’ai pratiqué un autre exercice proposé par Pascal Spiler : « le moyen le plus simple consiste à déterminer vos valeurs et à les faire vivre. Qu’est-ce qui est important à vos yeux ? Quel monde souhaitez-vous co-élaborer ? »

En ce qui me concerne, je voulais un monde plus juste, plus équitable, plus harmonieux, plus pacifique. J’ai donc tenté de faire vivre au quotidien mes valeurs de respect, de bienveillance, d’humanité, de justice, de générosité…

Et vous, vivez-vous vos valeurs ?

Bonne journée,
Ludovic

INTELLIGENCE NUTRITIONNELLE – Dormir suffisamment

ZEN & PERFORMANT – Entraînez votre Intelligence Nutritionnelle
Aujourd’hui toutes les sciences : biologie, médecine, génétique, neurobiologie, psychologie… convergent pour affirmer que notre santé se joue en très grande partie au niveau de notre flore intestinale et parlent même depuis quelques mois de « révolution microbiote ». En intégrant psychologie, comportement et alimentation, l’Intelligence Nutritionnelle re-connecte, en conscience, la communication de l’axe cerveau-intestin-microbiote pour notre plus grand bénéfice.

Dormir suffisamment

Le repos est essentiel pour reconstituer nos réserves, régénérer nos cellules et avoir de l’énergie durant la phase d’éveil, c’est une évidence, mais nous ne respectons pas toujours nos cycles biologiques. Or, c’est durant le sommeil et plus particulièrement le sommeil paradoxal, que nos deux cerveaux : celui dans le crâne et celui dans le ventre, synchronisent une grande partie des données recueillies durant la journée qu’elles soient d’ordre alimentaire ou émotionnel .

Cette opération est fondamentale car les informations liées à nos expériences alimentaires de la journée vont s’inscrire dans notre bibliothèque inconsciente, sous forme de scénarios, qui seront répétés lorsque la même situation se reproduira à l’avenir. Sur la base des informations échangées durant le sommeil, s’opère un ajustement des paramètres biologiques influant sur notre écologie intestinale. Ainsi un manque de sommeil se traduit par une diminution de la diversité de notre microbiote qui aboutira à des déséquilibres affectant notre santé.

Mais notre sommeil peut également être affecté par notre microbiote, car nos bactéries produisent un grand nombre de molécules impliquées dans la régulation de notre sommeil comme la mélatonine, la sérotonine, le cortisol ou le gabba. Une altération de notre écosystème digestif aura des répercussions sur les équilibres hormonaux régulant la quantité et la qualité de notre sommeil. Il est reconnu qu’un repas gras et copieux ou trop riche en protéines animales va altérer la qualité de notre sommeil et même générer dans notre cerveau des « idées noires ».

Pensez vous dormir suffisamment ?

Mon astuce : lorsque mon diner est bien trop riche , je fais 15 minutes de respiration ventrale ou de cohérence cardiaque. Cela vient en partie « contrer »  la production de molécules comme le cortisol qui empêchent l’endormissement.

Pour recevoir plus d’informations sur l’intelligence nutritionnelle, remplissez le formulaire ci-dessous.

Écrire pour être ZEN – Attitude gagnante (3/3) pour FAVORISER L’INSPIRATION

Bonjour, je m’appelle Sana (www.sanasecretsofshine.wordpress.com), je suis passionnée d’écriture ainsi que de développement personnel, de bien-être, de lecture, et d’art.

« L’inspiration apporte sa gerbe, le métier en assortit les fleurs. » Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

L’écriture, pour offrir ses belles fleurs, nécessite l’inspiration. Et l’inspiration elle-même requiert calme et lâcher prise pour se livrer. Je vous propose 3 attitudes qui peuvent libérer, et favoriser votre inspiration, votre créativité.

Mercredi dernier, nous avons vu l’attitude gagnante 2/3  : Portez votre attention sur votre deuxième chakra. Voici aujourd’hui l’attitude gagnante 3/3.

Méditez et prononcez des affirmations spécifiques

Laissez votre imagination s’exprimer. Visualisez, pendant quelques minutes, un cercle de lumière orange qui pulse dans la région de votre pelvis.

Imaginez que ce cercle s’agrandit à chaque inspiration en apportant de la joie, et de l’inspiration. Puis, ce cercle se rétracte légèrement à chaque expiration, vous permettant d’éliminer les pensées toxiques, ou le manque de créativité.

Imaginez-vous être dans un grand état d’inspiration et de créativité : vous êtes assis à votre bureau, les mots vous viennent facilement, vous écrivez sans voir le temps passer. Vous pouvez aussi vous imaginer en train de peindre, ou de faire toute autre activité créative. Vous vous sentez-bien. Vous êtes heureux, inspirés, créatifs.

Répétez l’exercice autant de fois que vous le souhaitez.

Terminez cette séance par des affirmations (écrivez-les, et récitez-les à haute voix) telles que :
– Mon chakra sacré est équilibré
– Je libère mon inspiration, et ma créativité
– Je me découvre pleinement dans mes passions
– Ma plume est fluide, et mon imagination est fertile.

Ainsi se termine cette série d’articles sur les 3 attitudes gagnantes qui favoriseront votre inspiration !

Vous pouvez relire ces 3 articles en cliquant sur les liens ci-dessous :
Attitude gagnante 1 : Lâchez prise
Attitude gagnante 2 : Portez votre attention sur votre deuxième chakra
Attitude gagnante 3 : Méditez et prononcez des affirmations spécifiques (article sur cette page, ci-dessus).

Si vous souhaitez en savoir davantage sur mes prestations d’écriture (e-book, articles de blog…), remplissez le formulaire ci-dessous et je vous contacterai.