Le POUVOIR de la VISUALISATION

En imaginant notre vocation réalisée, nous sentons émerger un grand sentiment de plénitude et de bonheur. C’est là l’aspect le plus important de la création d’une vision : la projection du résultat final que nous souhaitons obtenir. Sans penser aux détails, nous visualisons, nous ressentons le rêve réalisé.

Les sportifs connaissent bien le pouvoir de la visualisation : les athlètes olympiques visualisent leur victoire, le moment où ils montent sur le podium. Mais la visualisation peut s’opérer en toute circonstance : résultats d’examen, réunion, conférence, modification d’un état émotionnel…

Et vous, visualisez-vous le résultat de vos projets ?

Je vous souhaite une bonne journée,
Ludovic

J’ai décidé, APRÈS UNE CARRIÈRE D’INDUSTRIEL dans le plastique, DE CRÉER UN OUTIL MÉDIA UTILE pour l’environnement

Contribuer à la sensibilisation à l’environnement

Après une carrière en tant qu’industriel dans le plastique, Michel Lecomte a décidé de faire sa part pour agir en faveur de l’environnement. En effet, pour lui, « on ne réparera pas tout le mal qu’on a fait » mais il reste convaincu qu’on peut encore agir.

Pour ça, il est devenu journaliste et il a créé TV Locale, un média collaboratif.

L’idée : permettre aux citoyens de créer leur propre information locale et ainsi donner une plus grande place aux préoccupations écologiques du terrain.

Voir la vidéo en ligne >>

Résultat : la mise en lumière d’initiatives positives pour l’environnement et la mise en réseau d’acteurs isolés sont facilitées !

Ainsi, Michel est en accord avec ses valeurs : « les citoyens qui se battent chaque jour pour protéger la nature ne sont pas entendus, et c’est ceux-là que j’aimerais entendre (…) cet outil que j’ai créé, c’est pour qu’ils puissent parler ».

N’ATTENDEZ pas que tout soit PARFAIT pour vous LANCER

Dans tout projet, le plus dur c’est de commencer.

Qui n’a jamais entendu quelqu’un lui raconter qu’il avait pour projet de réaliser telle idée mais qu’il/elle attendait le moment propice et que les conditions soient réunies ?
Tout le monde bien sûr !

Il faut réaliser qu’on ne peut pas passer sa vie à attendre et à finalement passer à côté d’elle ! Il est incroyable, le nombre de gens qui passe leur vie à attendre « le moment parfait ».

Il faut se rendre compte, que dans la vie, jamais rien n’est parfait et que le parfait n’existe pas.

Alors, qu’est-ce qu’on attend ? Lançons-nous !

Si vous souhaitez vous abonner à la newsletter de ON PASSE À L’ACTE, remplissez le formulaire ci-dessous.

PENSEZ POSITIF !

Pour obtenir le meilleur au quotidien, la première étape est de s’entrainer à « penser positif ». En devenant optimistes, nous choisissons un mode de pensée tourné vers du constructif, nous voyons les choses sous leur meilleur jour et nous devenons plus confiants en l’avenir. Aujourd’hui, nous savons que l’optimisme et la pensée positive ont une influence sur notre bien-être physique et psychologique. En ressentant le positif, nous osons aussi aller au-delà de nos limites.

C’est dans les périodes de grande difficulté qu’il faut aller chercher au plus profond de nous-mêmes ce positivisme qui nous permettra de reprendre le contrôle de notre vie et d’exprimer malgré tout le meilleur de nous-mêmes.

Au début de ma vie professionnelle, j’avais l’habitude d’endosser un rôle de victime et de me persuader que c’était comme cela et que je ne pouvais rien y faire. J’avais tendance à penser que le positif n’allait pas durer. Après un profond travail sur moi, j’ai progressivement pensé, parlé et ressenti du positif. L’étape suivante a été pour moi de considérer toute mauvaise nouvelle comme un événement positif. Quand un événement arrive, nous avons effectivement le choix de le considérer comme positif ou comme négatif. Par exemple, pendant que j’écris ces lignes, des collaborateurs m’avertissent qu’un de nos établissements hôteliers a reçu une lettre de l’Inspection du travail, nous reprochant de dépasser l’amplitude horaire entre le service de restauration du soir et celui du midi. En effet, le personnel (dont le chef de cuisine) doit respecter un arrêt minimum de onze heures entre les deux services. Or, régulièrement, il arrête vers minuit et reprend à dix heures le lendemain matin, ce qui est légalement interdit (le fameux Code du travail…). Nos conseils sont inquiets. Et si j’avais une condamnation.. ?, et si… ? Je décide de ne pas entrer dans mes peurs et d’en tirer un enseignement positif pour l’entreprise, en réorganisant l’équipe de direction.

Et vous, adoptez-vous un état d’esprit positif ?

Je vous souhaite une excellente journée,
Ludovic

J’ai décidé de QUITTER MON EMPLOI DE CARRIÈRE de chef de projet immobilier pour METTRE MES COMPÉTENCES AU SERVICE d’un projet de sens

Mettre ses compétences au service d’un projet de sens

Après une carrière de chef de projet dans l’immobilier, Constance de Alexandris a décidé de suivre ses convictions et apirations personnelles en mettant ses compétences au service d’un projet de sens : le développement d’éco-systèmes alimentaires durables dans nos villes.

« J’ai quelque chose à dire, à apporter, à travers mon prisme, à travers ce que je sais faire. »

Résultats :
– Une découverte de potentiels et de talents qu’elle ne se connaissait pas encore.
– Une vie très intense, riche de rencontres et de possibles.


Lien vers la vidéo >>    (Note : nous avons rencontré des problèmes techniques lors de l’interview ayant entrainé des dégradations de l’image. Nous nous en excusons, et avons tenu à diffuser tout de même ce témoignage que nous trouvons important.)

Pour Constance, ce changement de vie nourrit son sentiment « d’être à sa place, d’apporter sa pierre à l’édifice : c’est un sentiment qu’on n’a pas en tant que salarié » .

Un conseil ? « Il faut s’écouter, il faut se faire confiance. (…) il faut s’autoriser à diffuser sa propre lumière pour rayonner sur les autres ».

Pour recevoir plus de vidéos inspirantes, inscrivez-vous à la newsletter de ON PASSE À L’ACTE, en remplissant le formulaire ci-dessous.

Ne soyons pas MODESTES

Mon père me répétait souvent : « pour qui te prends-tu ? », « tu peux faire mieux », « tu n’es pas le centre du monde »… Il pensait bien faire en me faisant comprendre que je ne devais pas écraser les autres, que je devais savoir rester discret et modeste en toute circonstance !

Au fond de moi-même, j’avais envie de briller, de sortir de la norme, mais mon éducation me bridait ! De peur de déplaire à l’autre, je n’osais pas montrer mes forces…

Lors de rencontres avec de nouvelles personnes, j’étais toujours honteux de me mettre en avant, honteux de bien gagner ma vie, honteux d’avoir introduit ma société en bourse, honteux de voir grand… J’avais tendance à m’aligner sur la faiblesse et la morosité ambiantes pour ne pas montrer ma différence ! J’avais peur de ce que pouvaient penser les autres de ma réussite.

Et vous, aimez-vous briller et exprimer vos plus belles réalisations ?

Bonne journée,
Ludovic

AUTORISONS-NOUS à rêver car l’audace a du génie

« Il n’y a point de génie sans un grain de folie », c’est ce que disait Aristote, sous-entendant qu’être intelligent ne pouvait l’être que s’il pouvait faire preuve d’un peu de folie et de légèreté.

Aujourd’hui, on vous rassure : rêver c’est autorisé !

Qu’on soit porteur de projet, jeune ou encore PDG, n’oubliez pas de vous laisser rêver.

L’Homme a besoin d’espoirs et d’avenir pour avancer, ne l’oubliez pas.

Si vous souhaitez vous abonner à la newsletter de ON PASSE À L’ACTE, remplissez le formulaire ci-dessous.