S’ÉMERVEILLER COMME LE PETIT ENFANT

En retrouvant les capacités d’émerveillement d’un enfant, la perception de notre environnement change et nous redécouvrons la beauté de ce qui nous entoure.

Récemment, après avoir pratiqué un exercice de pleine conscience, j’ai découvert de nouvelles facettes des paysages que je vois pourtant chaque jour ! J’ai découvert de nouveaux sons, de nouvelles odeurs, et j’ai perçu la vie sous un nouveau jour…

En refusant la joie de vivre, nous devenons négatifs, pessimistes, nous nous décourageons facilement. En retrouvant la joie de vivre, nous rions de plus en plus chaque jour.

En prenant l’habitude de nous arrêter sur les petits plaisirs de la vie, de nous en émerveiller, nous retrouvons la simplicité du petit enfant.

Et vous, arrivez-vous à vous émerveiller comme quand vous étiez enfant ?

Bonne journée,
Ludovic

Intégrer la GRATITUDE dans son quotidien

Pour profiter des bienfaits de la gratitude, il suffit de l’intégrer naturellement à sa vie quotidienne, dans les moments positifs mais aussi négatifs.

J’ai pris l’habitude de remercier dès mon réveil : les personnes qui m’entourent, les activités, les objets, ma maison, la nature, l’océan, les montagnes et les énergies du Pays Basque qui me permet de me ressourcer, les dons, les talents qui font le charme de mon existence actuelle.

Lorsqu’un événement positif m’arrive pendant la journée, j’ai aussi pris l’habitude de remercier : pour une petite chose, par exemple quand je trouve facilement une place de stationnement, ou pour une chose plus importante, par exemple la merveilleuse famille que la vie m’a donnée. Je remercie également pour la bonne santé dont je bénéficie. Enfin, je remercie pour toutes les aides qui me sont accordées, pour les collaborateurs loyaux et performants qui m’accompagnent dans l’accomplissement de ma mission.

Le soir également, je remercie pour les personnes que j’ai rencontrées dans la journée.

Pendant un certain temps, j’ai même tenu un cahier de gratitude. J’y notais régulièrement tout ce pour quoi j’étais reconnaissant.

Et vous, avez-vous l’habitude de remercier ? Pouvez-vous partager avec nous vos expériences ?

Je vous souhaite une belle journée,
Ludovic

Ne renoncez jamais mais CONTINUEZ d’avancer

épreuve

Ne renoncez jamais devant les épreuves mais trouvez la force d’avancer !

Derrière chaque épreuve se cache un cadeau…

Mais pour le moment, vous n’avez pas encore la capacité d’en prendre pleinement conscience

> > Téléchargez-le gratuitement

Je vous souhaite le meilleur,
Ludovic Bréant

ÉCRITURE : comment améliorer son style ?

Bonjour, je m’appelle Sana (www.SanaSecretsOfShine.com), je suis passionnée d’écriture ainsi que de développement personnel, de bien-être, de lecture, et d’art.

Quand on commence à écrire (article sur blog, livre…), il n’est pas rare de s’interroger sur son style. Au fil de la progression, nous avons envie de l’améliorer. Voici deux clés pour l’affiner.

1. Allégez vos phrases

Les envolées lyriques ne sont pas faites pour tout un chacun. Préférez les phrases courtes, les tournures simples, les constructions concises.
Veillez à éviter les propositions subordonnées telles que : « après que », « bien que », car elles alourdissent le propos. L’idée est de développer un style concis, clair, agréable à lire.

Dans son œuvre « La Prose d’aujourd’hui », René Gorgin explique ce qu’est le style : « La langue, ce sont d’une part les matériaux utilisés […] le style, c’est la façon dont on utilise ces matériaux. Il ajoute au vocabulaire et aux usages grammaticaux l’emploi des images […] ce sont les sonorités […] c’est aussi le rythme. »

2. Travailler votre orthographe

Il n’est pas rare de réitérer les mêmes fautes d’orthographe. Pour travailler ce point, plusieurs solutions existent comme celle de faire des exercices interactifs en ligne pour repérer vos fautes et les corriger.

Enfin, ultime conseil : évitons les jargons, les mots techniques, les abréviations.

Et gardons à l’esprit que : « ce qui se conçoit bien, s’énonce clairement » (Nicolas Boileau).

Si vous souhaitez en savoir davantage sur mes prestations d’écriture (e-book, articles de blog…), remplissez le formulaire ci-dessous et je vous contacterai.

SE FIXER DES OBJECTIFS

Avec les nombreuses sollicitations qui viennent vers nous quotidiennement, il arrive que nous nous contentions de gérer les informations qui viennent à nous ou que nous nous sentions tellement débordés par les urgences à gérer que nous ayons le plus grand mal à prendre de la hauteur et à avancer sur notre projet de vie.

Pour nous motiver, nous pouvons nous fixer des objectifs. Toutefois, ces objectifs doivent être mesurables et suffisamment précis ; par exemple concernant les voyages, quelle destination et quelle durée ? Et bien évidemment, les objectifs doivent nous amener de la joie de vivre et ne pas être du domaine du « il faut, je dois »…

Nous pouvons par exemple nous visualiser à un an, à cinq ans. J’ai fait cet exercice il y a un peu plus d’un an. J’ai imaginé sept étapes à réaliser :

  • terminer positivement mes procédures collectives ;
  • solder tous les prêts de notre foncière (15 millions d’euros de renégociation bancaire ; la vente de biens immobiliers était pour cela nécessaire) ;
  • conceptualiser un projet qui participerait à la création d’un monde meilleur ;
  • démarrer un nouveau projet ambitieux qui aiderait les autres ;
  • faire deux voyages à l’étranger en famille ;
  • écrire un livre qui pourrait aider d’autres personnes (cet objectif était mon plus grand challenge, très éloigné de ma zone de confort) ;
  • continuer mon travail sur moi et devenir plus zen.

Après avoir établi ma liste d’objectifs, j’ai mis un ordre de priorité et une date de réalisation en face de chacun d’eux. Ensuite, je me suis régulièrement projeté dans cette liste d’objectifs. En effet, en nous projetant dans l’avenir et en imaginant que nous avons réalisé toutes nos ambitions, nous nous sentons pleinement accomplis. À part quelques décalages dans le temps, mes sept étapes ont été réalisées.

Pour avancer vers notre projet de vie, fixons-nous des objectifs ambitieux, qui nous font vibrer, qui mobilisent totalement notre potentiel et qui nous poussent à l’action. Et surtout, ne nous limitons pas, osons voir grand ! Dépassons le réaliste et le raisonnable !

Et vous, avez-vous fixé vos objectifs ?

Bonne journée,
Ludovic

La relation avec SOI et les AUTRES

S’exprimer aux autres – avec le cœur et non de la tête – produit souvent des effets transformateurs et libérateurs aux retombées exceptionnelles dans nos relations.

Nous n’obtenons toutefois ces transformations et ces libérations que si nous nous autorisons à nous dévoiler en toute authenticité et à vivre dans l’amour de soi et de l’autre. Prenons conscience que c’est en relation que nous sommes blessés et que c’est en relation que nous pouvons récupérer notre pouvoir que, bien souvent, nous avons abandonné à l’autre.

C’est le temps idéal pour faire une démarche d’amour pour soi et pour l’autre. Nous avons le droit de vivre pleinement ainsi que le privilège de choisir chacune de nos relations personnelles et professionnelles en fonction de l’amour et la confiance qu’elles nous procurent dans l’ici et maintenant. Choisissons-nous pleinement et en toute intimité. Devenons notre meilleur ami pour vivre des jours d’abondance, de joie et de bonheur.

Nous avons le privilège de choisir nos relations. Choisissons celles qui nous aident à nous sentir importants, extraordinaires, exceptionnels, des relations qui nous valorisent et qui nous encouragent dans nos projets de vie. Nous méritons ce qu’il y a de mieux, c’est à nous de nous l’offrir.

Je vous souhaite douceur et tendresse !

Avec bienveillance,
Robert Savoie, présent et engagé.

Conférencier et auteur de Se choisirAGIS, fais ce que tu disLaisse-moi t’aimerÀ chacun ses défis ainsi que de Deviens-tu c’que t’as voulu tomes 1, 2 et 3.
www.CentreDuMieuxEtreRobertSavoie.com

Pour recevoir plus d’informations de la part de Robert Savoie, remplissez le formulaire ci-dessous.

ACCEPTER L’INCERTITUDE

Nous tentons de limiter l’incertain dans nos vies. Nous cherchons à vérifier, à contrôler. Nous prenons de multiples précautions. Pourtant, il nous est impossible d’exercer une maîtrise totale sur notre existence. Et, en voulant à tout prix contrôler les événements, nous nous condamnons à vivre dans l’angoisse permanente.

C’est ce que j’ai fait pendant de nombreuses années, jusqu’à ce que j’accepte que je n’avais aucune certitude :

  • aucune certitude sur le plan professionnel ;
  • aucune certitude sur le plan familial ;
  • aucune certitude sur le plan matériel…

La seule certitude que j’avais était celle-ci : l’univers fait bien les choses et le meilleur finira par arriver.

Je dois avouer que j’ai eu le plus grand mal à renoncer à vouloir tout maîtriser, tout contrôler, tout comprendre et à accepter que je n’avais pas la solution à tout. Mais en limitant cette pression et en acceptant que la solution se trouve au-delà de ma compréhension, j’ai fait un pas important vers ma libération.

De la même manière, nous devons accepter que :

  • nous sommes dans l’incapacité de contrôler autrui (notre conjoint, nos enfants…) ;
  • nous ne pouvons pas non plus contrôler et planifier totalement notre vie professionnelle.

Aussi, les sages nous enseignent à faire de notre mieux, à faire confiance et à s’abandonner à la vie.

Et vous, acceptez-vous les incertitudes de la vie ?

Bonne journée,
Ludovic