Un exercice à réaliser en CAS DE DÉPRIME

Si nous nous sentons déprimés, en restant coincés dans notre attitude négative, faisons quelque chose qui nous procure un réel bien-être et nous remonte le moral.

Par exemple : au début des difficultés de trésorerie de mes entreprises, nous recevons une assignation en redressement judiciaire d’un fournisseur qui n’a pas pu être payé de sa créance en totalité. Dans l’immédiat, je n’entrevois aucune solution pour le régler avant le passage au tribunal. Ma tension est à son comble toute la journée. Le soir, je vais courir au bord de la mer. Mon esprit se calme progressivement et des solutions commencent à émerger : je retrouve mon état d’esprit positif et, finalement, une idée de génie jaillit du néant ! En faisant des arbitrages entre certains créanciers, nous avons réussi à payer la facture.

Pour certaines personnes, le « truc » sera de prendre un bon bain, pour d’autres, de regarder un film drôle. Pour ma part, pour inverser un mal-être et me sentir positif et heureux, j’ai besoin de me rapprocher de la nature.

Et vous, avez-vous un rituel pour inverser un mal-être ?

Bonne journée,
Ludovic

3 clés pour atteindre ses objectifs SANS se battre

moindre-resistance

Savez-vous pourquoi la nature suit toujours le chemin de moindre résistance ?

C’est tout simplement un précepte de la vie !

Donc, si vous devez vous battre en permanence contre les événements, vous devez vous interroger sur vos buts pour savoir s’ils sont alignés avec vos valeurs et vos idéaux.


Je vous souhaite le meilleur !
Ludovic

REGARDONS LA DOULEUR en face

Comment faire lorsque la souffrance est trop présente et qu’il n’y a plus de place pour autre chose ?

Le mécanisme est le même pour la douleur physique et pour la douleur morale. En nous centrant sur nos pensées douloureuses, nous leur donnons de l’importance et nous alimentons le mal. En cherchant à le combattre et à le repousser, nous finissons par en faire un monstre.

Lorsque j’étais au fond du trou au moment de mon dépôt de bilan, mon désespoir était total. J’avais la conviction que ma souffrance serait éternelle. Mais rien n’est permanent, ni la douleur ni la joie. Comme le disait ma grand-mère, qui était d’une grande sagesse : « Tout passe ». Et effectivement, quelques années plus tard, la blessure est totalement dépassée !

Même si la souffrance morale nous affecte, la première chose à faire est de l’accepter et de l’observer. Ensuite, nous pouvons pratiquer un exercice pour ne pas nous faire engloutir par les grandes douleurs. Les thérapeutes nous recommandent de placer notre souffle au centre de notre conscience et de faire comme si la respiration traversait la souffrance. Aussi, quand nous rencontrons de petites difficultés quotidiennes, il convient de ne pas bloquer notre souffle mais, au contraire, de prendre conscience de notre respiration, de notre corps, des sons qui nous entourent.

Lorsqu’on a connu une souffrance intense, les douleurs peuvent se calmer d’elles-mêmes. La vie semble alors s’adoucir, mais la cicatrice peut se rouvrir tant que nous n’avons pas réglé notre problème initial.

Êtes-vous prêt à regarder la douleur en face ?

Bonne journée à tous,
Ludovic

Les 4 étapes pour commencer à écrire – Partie 2/2

Bonjour, je m’appelle Sana (www.SanaSecretsOfShine.com), je suis passionnée d’écriture ainsi que de développement personnel, de bien-être, de lecture, et d’art.

Commencer à écrire : pour beaucoup, cela relève d’un sommet à escalader. Mais, écrire s’apprend et plusieurs attitudes sont favorables à l’écriture. Je vous propose 4 étapes pour y parvenir. Nous avons vus mercredi dernier, les 2 premières étapes : 1. Lire beaucoup et 2. Trouver un endroit propice. Voici aujourd’hui les étapes 3 et 4.

Étape 3 : La plume ou l’ordinateur

En commençant à écrire, soyez attentif à l’outil qui vous procure le plus de plaisir. Peut-être allez-vous aimer vous procurer un joli stylo-plume et écrire dans un cahier que vous aurez préalablement personnalisé. Peut-être allez-vous préférer la simplicité d’un feutre, et d’un cahier de brouillon. A moins que vous ne soyez un adepte de l’ordinateur, et que vous prenez plaisir à voir le curseur se déplacer !

Étape 4 : Faites des recherches

Enfin, je vous conseille, avant d’écrire, de faire des recherches autour des thèmes qui vous passionnent. Lisez sur plein de supports différents : magazines, blogs, journaux, publications des réseaux sociaux, pour enrichir votre point de vue sur la question. L’écriture n’en sera que meilleure.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur mes prestations d’écriture (e-book, articles de blog…), remplissez le formulaire ci-dessous et je vous contacterai.

POURQUOI demander de l’AIDE à l’EXTÉRIEUR ?

Dans mes difficultés, j’ai reçu l’aide de plusieurs thérapeutes qui ont largement contribué à faire émerger l’homme que je suis aujourd’hui. Ils m’ont notamment fait prendre conscience de la carapace que je m’étais forgé depuis mon enfance et qui s’était renforcée avec les épreuves.

En me protégeant des attaques extérieures, cette armure m’empêchait aussi de m’ouvrir à ma grande sensibilité et d’exprimer pleinement mon potentiel.

J’ai rencontré des philosophes, des sophrologues, des psycho-énergéticiens, des psychologues, des chamans, des sages, des maîtres spirituels. J’ai participé à des stages de développement personnel : psychologie d’évolution, travail sur l’enfant intérieur, sophrologie, stage psycho-énergétique, EFT, méditation, intuition, chamanisme…

Les échanges sincères et profonds avec les groupes ont toujours été d’une grande richesse. Ils m’ont permis de mieux me connaître et de mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons. Je suis très reconnaissant envers toutes ces personnes qui m’ont aidé à me libérer, à retrouver à la fois la joie et une raison de vivre.

Et vous, en cas de difficultés, acceptez-vous de l’aide provenant de l’extérieur ?

Je vous souhaite une belle journée,
Ludovic

Être plus confiant

Holà ma belle gang !

Voici comment définir votre « POURQUOI », la raison pour laquelle vous voulez être plus confiant :

1. Commencez avec la question : En quoi est-ce si important… pour moi… d’être plus confiant ?

2. Et ensuite, peu importe la réponse… demandez-vous : Il y a plus que cela, n’est-ce pas ? Il y a plus que simplement (la réponse d’en quoi c’est si important d’être plus confiant)… Et c’est quoi, ce plus…   qui est si important… pour moi ? Qui fait que je veux être plus confiant…

 3. Alors, pendant que vous continuez de le ressentir vous envoyez le message à votre subconscient : C’est pour (la réponse de 2) que je veux être plus confiant !!!

 4. À chaque jour, prenez le temps de quelques secondes pour ressentir la raison pour laquelle vous voulez être plus confiant, et à nouveau envoyer le message à votre subconscient.
Faites-le souvent… Le cerveau a besoin de beaucoup de répétition ! Aimeriez-vous conditionner votre subconscient à accélérer le processus d’être plus confiant ? Alors faite l’étape 5 !

5. À chaque fois que vous ressentez de la confiance, prenez le temps de la « célébrer » en ressentant la raison pour laquelle vous voulez être plus confiant.

Avec bienveillance,
Robert Savoie, présent et engagé.

Conférencier et auteur de Se choisirAGIS, fais ce que tu disLaisse-moi t’aimerÀ chacun ses défis ainsi que de Deviens-tu c’que t’as voulu tomes 1, 2 et 3.
www.CentreDuMieuxEtreRobertSavoie.com

Pour recevoir plus d’informations de la part de Robert Savoie, remplissez le formulaire ci-dessous.