Réentendre les mêmes choses ! (partie 1/3)

Durant mes retraites/ateliers PHÉNIX et lorsque je donne des conférences, je répète souvent que l’acceptation de soi, de son corps, de son passé est le chemin que l’on doit emprunter pour cheminer vers l’amour de soi. Ce n’est pas une route facile à suivre. Il y a des embuches, des cailloux, des débris qu’il faut enlever, c’est parfois très périlleux et, à certains endroits, le sentier est escarpe. Vraiment, ce n’est pas toujours évident.

Régulièrement, les gens viennent me rencontrer et me mentionnent qu’ils ont fait des thérapies une bonne partie de leur vie, ont participé à différents ateliers de cheminement, on essaye du plus profond de leur âme de s’accepter tels qu’ils sont et qu’ils n’y sont pas encore arrivés. Je me permets ici de le répéter encore avec tout mon amour : l’acceptation signifie de se donner le droit de vivre la peine, la colère, le dégout de soi, la tristesse, le mal de vivre, la souffrance, la joie, le bonheur, etc.

Il est souhaitable, mais pourtant rare, que les gens se permettent de rester dans ce qu’ils vivent au moment présent pour accueillir la peur, la souffrance et commencer alors le processus de libération et d’acceptation. J’en parle beaucoup dans mes retraites et je le répète encore ici. Pourquoi ?

Nous en parlons mardi prochain, dans la seconde partie de cet article !

Avec bienveillance,
Robert Savoie, présent et engagé.

Conférencier et auteur de Se choisirAGIS, fais ce que tu disLaisse-moi t’aimerÀ chacun ses défis ainsi que de Deviens-tu c’que t’as voulu tomes 1, 2 et 3.
www.CentreDuMieuxEtreRobertSavoie.com

Pour recevoir plus d’informations de la part de Robert Savoie, remplissez le formulaire ci-dessous.

RIEZ-VOUS DE VOUS-MÊME ?

on éducation stricte m’a enseigné qu’il fallait de la retenue et du contrôle, et j’ai longtemps été trop sérieux. Aujourd’hui, je peux me considérer avec humour.

Quand je suis avec mes enfants, je tourne par exemple à l’autodérision les crèmes antirides que j’achète. Les dernières crèmes miraculeuses que j’ai testées promettaient de faire gagner dix ans après quinze jours d’application, photo(shop !) à l’appui, grâce à l’application combinée de deux crèmes existantes. Le seul souci est que l’engagement portait sur une commande mensuelle d’un an minimum et j’ai eu le plus grand mal à résilier le contrat.

Nous avons bien rigolé de ma crédulité !

Et vous, riez-vous parfois de vous-même ?

Belle journée,
Ludovic

J’ai décidé de CHANGER DE VIE pour mener une ACTIVITÉ POSITIVE

Faire de son activité professionnelle une véritable ressource

Laure Bernard a changé de vie ! Elle a quitté son poste de directrice de MJC pour créer une boulangerie au sein de la ferme de son mari.

L’idée : s’impliquer pour faire bouger son territoire tout en menant une activité en accord avec ses valeurs.

Pour ça, Laure a décidé de :
– Reprendre des études pour apprendre le métier de boulangère
– Convertir sa ferme en agriculture biologique
– Approvisionner l’exploitation en semences anciennes et libres
– Installer un espace de production et de vente du pain sur place


Lien vers la vidéo >>

Et ça marche ! Après quelques mois d’activité, ils ont dû embaucher une deuxième personne au fournil pour répondre à la demande.

Pour recevoir plus de vidéos inspirantes, inscrivez-vous à la newsletter de ON PASSE À L’ACTE, en remplissant le formulaire ci-dessous.

Comment tirer BENEFICE de cette CRISE ?

nature

Le monde est en train de se transformer sous nos yeux.

Nous pouvons en retirer du positif : chacun a quelque chose à gagner.

Rappelez-vous que :

    • derrière chaque crise, il existe des opportunités
    • derrière chaque épreuve, se trouve un cadeau

J’ai écrit le guide « Réussir Zen » pour aider les gens à identifier et réaliser leur raison d’être.

Vous pouvez le télécharger librement

Je vous souhaite le meilleur !
Ludovic

ACCEPTER L’ÉCHEC

En acceptant l’échec, en en tirant les leçons, en le transformant en expérience de vie et en le considérant comme un bienfait, on peut le muer en une puissante force de réussite. Les plus grands succès ont d’ailleurs été écrits par des personnes qui ont transformé un problème en opportunité. En acceptant l’événement, en ne blâmant personne – y compris nous-mêmes -, nous trouvons une réponse créative à la situation, ce qui nous permet de transformer les choses en une réalité meilleure.

Dans une situation de changement imprévu, nous nous sentons en danger et nous résistons. Mais tout ce à quoi l’on résiste persiste. En effet, en accordant sans cesse de l’attention négative à une chose, on continue à la placer devant soi et à lui donner de l’énergie.

Rien ne sert donc de lutter contre ce qui est contraire au résultat attendu ; il est préférable d’aborder les choses de manière sereine et étendue. Alors, il devient même possible de découvrir le sens caché derrière chaque événement.

Et vous, acceptez-vous vos échecs ?

Je vous souhaite une belle journée,
Ludovic

Mangez donc CE QUE VOUS VOULEZ !

Une petite vite en pleine conscience avec François Lemay, depuis la Grand-Place à Bruxelle !

Lien vers la vidéo >>

Inscrivez-vous aux « Petites Vites », c’est gratuit : une-petite-vite.com

Pour en savoir plus sur les différents services offert par François :
Académie de pleine conscience Kaizen : http://academiekaizen.com/
Le grand mouvement de conscience sociale Inspire-toi : http://www.inspiretoi.ca/

Pour rester informé des programmes de pleine conscience de François Lemay, remplissez le formulaire ci-dessous.

LES GRANDES DOULEURS amènent les GRANDS CHANGEMENTS

On a tendance à penser que le bonheur est l’état normal pour un être humain et que la douleur ne devrait pas exister. Or, la vie est faite de bonheurs et de douleurs, de phases de contraction et d’expansion. C’est l’ordre naturel des choses.

Lorsque la vie nous frappe durement, la douleur est inévitable et nous semble insurmontable : quand la maladie est là sans possibilité de guérison, quand un être aimé s’en va, après un échec…

Lorsque j’ai vécu l’épreuve du dépôt de bilan (pour d’autres, ce sera une séparation, une maladie grave, un burn-out, un deuil…), la douleur était à certains moments d’une telle intensité qu’elle semblait m’anéantir. Mais j’ai compris après coup qu’il y avait une raison à ce supplice.

Il n’y a pas de hasard dans la vie et tout a une raison d’exister. Adopter cet état d’esprit permet d’accueillir la douleur et d’en prendre la responsabilité. Eh oui, même si c’est difficile à accepter, c’est moi seul qui ai créé mon épreuve et celle-ci est porteuse d’un message, d’un signe…

La douleur peut devenir ainsi un défi, elle peut être l’occasion de transformer sa vie !

De votre côté, quels changements vos douleurs vous ont apportés ?

Je vous souhaite une bonne journée,
Ludovic