VISUALISER LE BUT

La visualisation systématique de notre but conduit à sa matérialisation. En imaginant qu’on a obtenu ce que nous demandons, nous nous sentons bien. Et en nous sentant bien, nous émettons la fréquence qui fera venir à nous nos objectifs. Ainsi, nous recevrons ce que nous avons demandé. Pour illustrer ce processus d’attraction, voici un exemple vécue :

Après mont dépôt de bilan, j’ai dû mettre en vente des immeubles de notre foncière pour faire face à des remboursements bancaires importants. J’ai pratiqué la visualisation mais les ventes ont pris du retard. J’ai commencé à ressentir de la frustration, à douter du résultat… et à imaginer les conséquences du retard des ventes. Le miroir a parfaitement reflété mes doutes, et rien ne se passait… jusqu’à ce que je décide de lâcher prise, de remettre à l’Univers mes ventes, de me détendre et de continuer à visualiser les immeubles vendus… J’ai travaillé sous forme d’affirmations positives en pensant : « Je reçois ce qu’il y a de mieux dans la vie, maintenant je vends mes immeubles ». J’ai entendu mon collaborateur annoncer la vente et j’ai ressenti la joie que cela me procurerait… En l’espace de trois jours, deux immeubles ont été vendus !

Et vous, pratiquez-vous la visualisation de vos buts ?

Je vous souhaite une belle journée,
Ludovic

Mangez donc CE QUE VOUS VOULEZ !

Une petite vite en pleine conscience avec François Lemay, depuis la Grand-Place à Bruxelle !

Lien vers la vidéo >>

Inscrivez-vous aux « Petites Vites », c’est gratuit : une-petite-vite.com

Pour en savoir plus sur les différents services offert par François :
Académie de pleine conscience Kaizen : http://academiekaizen.com/
Le grand mouvement de conscience sociale Inspire-toi : http://www.inspiretoi.ca/

Pour rester informé des programmes de pleine conscience de François Lemay, remplissez le formulaire ci-dessous.

Le POUVOIR des MOTS POSITIFS

Nous avons intérêt à ne pas nous laisser entraîner par l’énergie négative de personnes qui, par leurs paroles, nous tirent vers le bas ou nous démoralisent. J’ai ainsi pris l’habitude de me séparer de toutes les personnes négatives de mon entreprise. Dans de tels cas, il est étonnant de noter quasi-immédiatement la différence de résultat engendré par le manager « positif » qui remplace le manager « pessimiste ».

Dans notre communication, il est important de nous exprimer par des phrases positives. Notre inconscient ne prend en effet pas en compte une phrase négative qui exprime une demande positive. Par exemple, au lieu de dire : « n’aies pas peur », il est préférable de dire : « aie confiance », ou au lieu de dire : « ne sois pas en retard », il est préférable de dire : « sois à l’heure ».

De la même façon, nous utilisons régulièrement dans nos conversations « oui, mais… « . Or, cette tournure de phrase annule automatiquement ce qui vient d’être formulé ! Elle amène dans notre inconscient une possibilité d’échec. Remplaçons donc ce « oui, mais » par « oui, et » !

Les mots, émis sous forme de pensées ou prononcés, sont d’une grande puissance énergétique. La parole peut exprimer l’amour, éduquer, guérir, mais elle peut aussi déclencher des guerres, ruiner des vies, semer la désolation.

Et vous, utilisez-vous des mots positifs dans votre communication ?

Je vous souhaite une agréable journée,
Ludovic

L’eau selon la naturopathie (partie 3) – Les effets secondaires de la déshydratation

raison-d-etre

Les médecines naturelles s’attachent tant à la quantité qu’à la qualité des apports hydriques, afin de prévenir la maladie et de potentialiser la santé.

Samedi dernier, nous avons vu en seconde partie de cet article, La déshydratation et ses conséquences. Parlons maintenant des les effets secondaires de la déshydratation.

Troubles intestinaux

Dans le registre des conséquences dues au manque d’eau, la constipation vient certainement en tête. Lorsque le contenu intestinal est trop sec pour progresser convenablement, de fâcheuses conséquences sont à déplorer.

A l’instar des eaux qui croupissent dans les marais, un transit ralenti entraîne putréfaction et à terme auto-intoxication, tout en déséquilibrant notre précieuse flore intestinale. Grand nombre de colites au niveau inférieur, comme de fausses douleurs d’appendicite de l’abdomen, peuvent être l’expression d’un signe de manque d’eau.

Douleurs d’estomac

De nombreuses difficultés de digestion et leurs douleurs associées sont, de façon méconnue, dus au manque d’eau. L’eau est l’unique protection naturelle contre l’acide de l’estomac. En effet, la muqueuse gastrique sécrète un mucus composé à 98 % d’eau pour faire un tampon naturel face à l’acide chlorhydrique présent dans l’estomac pendant la digestion des protéines.

Dans le cas d’une mauvaise hydratation, l’eau du mucus ne peut plus remplir sa fonction de barrière et l’acide attaque la muqueuse, créant douleurs et lésions : ce sont les fameuses brûlures d’estomac. Une hydratation correcte assure une barrière plus efficace que n’importe quel médicament, comme les antiacides qui sont des poisons lents ayant pour fonction de bloquer l’histamine. Même dans des cas plus graves tel que l’ulcère de l’estomac, le traitement par l’eau s’est avéré efficace. Ainsi, le docteur Fereydoon Batmanghelidj, d’origine iranienne, a publié un compte rendu mentionnant qu’il a traité, avec succès, plus de 3 000 personnes souffrant d’un tel trouble uniquement avec de l’eau.

Douleurs rhumatismales

Les cartilages, dans leur état normal, sont fortement riches en eau. Cette richesse hydrique participe activement à une friction minimale entre deux articulations, c’est l’effet de lubrification. A contrario, une articulation mal hydratée peut entraîner une abrasion in situ, ainsi que, probablement, une inflammation génératrice de douleur. C’est aux premiers signes qu’il faut réagir par un apport complémentaire en eau, avant que les dégâts ne s’installent souvent de façon irrémédiable.

Dans la colonne vertébrale, l’eau joue un rôle prépondérant au niveau des noyaux des disques situés entre deux vertèbres. En effet, 75 % du poids du tronc sont supportés par l’eau contenue dans le noyau du disque de la cinquième vertèbre lombaire.

L’eau agit comme un lubrifiant et un moyen de supporter la force générée tant par le poids du corps que par la tension des muscles sur l’articulation. Nul besoin d’être devin pour envisager les conséquences d’un manque d’eau au niveau de notre dos !

Hypertension artérielle

Elle est le plus souvent la signature d’une adaptation de notre biologie à un manque d’eau. En effet, le système vasculaire doit s’adapter à la diminution du volume sanguin, constitué en grande partie d’eau. Pour ce faire, il réduit le diamètre des vaisseaux, ce qui augmente la tension de ceux-ci. Les personnes âgées perdant la sensation de soif sont naturellement plus exposées aux problèmes d’hypertension.

Avant de consommer quelque diurétique que ce soit, le bon sens voudrait que nous utilisions le meilleur d’entre eux : l’eau. Chez le sujet hypertendu, la réintroduction correcte des apports hydriques doit se faire d’autant plus progressivement que la personne a perdu l’habitude de boire de l’eau, afin de permettre à la régulation du sodium de se réadapter.

Hypercholestérolémie

Au-delà de l’excès de consommation de graisses animales issues principalement de fromages, charcuteries et viande rouge, l’excès de cholestérol dans le sang peut avoir des origines liées au manque d’eau. En cas de déshydratation sévère, les cellules vont fabriquer du cholestérol pour rendre leurs parois étanches, le cholestérol jouant le rôle de colle, et ainsi empêcher une perte supplémentaire en eau.

En réintroduisant les apports hydriques nécessaires de façon régulière, les cellules s’hydratent correctement et le système de défense par le cholestérol perd sa raison d’être. Ce résultat sera d’autant plus probant qu’une activité physique sera intégrée à l’hygiène de vie des personnes concernées. En effet, après une heure d’effort soutenu telle que la marche, les enzymes chargées de « manger » les mauvaises graisses s’activent et restent opérationnelles les douze heures suivantes.

Excès de poids

S’il apparaît indispensable d’avoir une activité physique, à raison d’une heure trois fois par semaine au minimum pour pouvoir contrôler son poids, l’importance des bons apports hydriques est à souligner. La sensation de soif et de faim sont souvent confondues. Aussi, alors que notre cerveau veut nous signaler son besoin en eau, nous prenons celui-ci pour un signal de faim. C’est alors que nous surconsommons des aliments qui seront stockés sous forme de graisse, surtout si les apports ont été faits en aliments sucrés.

Le premier carburant pour le cerveau est incontestablement le sucre (glucose). Toutefois, et c’est moins connu, l’eau peut générer, à travers son mouvement, de l’énergie : l’augmentation régulière des apports en eau nous permettra ainsi de baisser notre consommation en sucres. Faut-il le rappeler, la consommation excessive de sucre est stockée sous forme de mauvaises graisses, celles-là même que l’on retrouve chez les personnes en surpoids.

Stress et dépression

Le cerveau utilise l’énergie électrique créée par la force de l’eau. Or, dans le cas d’une déshydratation, la production énergétique dans le cerveau baisse, mettant au ralenti un grand nombre de fonctions cérébrales. Cela pourrait être à l’origine de la fatigue chronique, puis à terme de la dépression.

Le phénomène s’auto-entretient car la déshydratation génère un stress permanent qui épuise, affaiblit le système immunitaire et fait ainsi le lit de nombreux problèmes de santé.

Samedi prochain, nous verrons la suite de cet article consacré à l’eau et la santé et expliquerons combien et quand boire ?

Pour recevoir plus de conseils de la part d’Alain Huot, remplissez le formulaire ci-dessous.

RIEZ-VOUS SUFFISAMMENT ?

sens-a-sa-vie

« Papa, tu es bien trop sérieux. Rigole ! »

Comme mes enfants avaient raison : j’étais beaucoup trop sérieux… Mon éducation m’empêchait d’éclater de rire quand l’un deux faisait une bêtise. La vie terrestre étant courte, j’ai décidé de la vivre heureux, en cherchant à jouir de chaque moment. L’exercice est parfois délicat mais tellement bénéfique…

L’humour est une qualité essentielle de l’homme, et le rire permet immédiatement de créer un lien entre les personnes.

Lorsqu’une personne arrive dans une réunion, complètement fermée et froide, elle va générer une atmosphère glaciale. A l’inverse, quand une personne joyeuse rejoint une réunion où l’énergie est froide, elle va par sa chaleur humaine apporter une atmosphère conviviale. La créativité de cette rencontre s’en trouvera dès lors largement améliorée.

Et vous, apportez-vous de la joie à votre entourage ?

Je vous souhaite une agréable journée,
Ludovic

Méthode d’organisation – Clé #6 : Se donner un CAP et les MOYENS d’y parvenir

« On passe à l’acte » vous propose 7 clés fondamentales d’organisation pour la construction de votre projet. Vendredi dernier, nous avons vu la clé n° 5 : Pourquoi l’ÉMOTIONNEL est-il l’ENNEMI de l’organisation ?

Voici aujourd’hui la clé n°6 !

Se donner un CAP et les MOYENS d’y parvenir

Aujourd’hui, vous adoptez une nouvelle méthode d’organisation !

On l’appelle la méthode des « Gros Blocs » : vous décidez à court, moyen et long terme de vos objectifs à atteindre.

Dressez une liste qui contient trois objectifs à réaliser en dix ans. Réfléchissez-y posément, ils déterminent votre cap pour la décennie à venir.

Une liste qui contient trois objectifs pour dans cinq ans. Une liste qui contient trois objectifs pour l’année.

Et ainsi de suite, jusqu’à liste des priorités de la semaine et du jour.

De cette manière, vous vous donnez un cap, une direction, ainsi que les étapes pour y parvenir et instantanément l’avenir n’est plus effrayant !

À suivre vendredi prochain – Clé n°7 : Se RESSOURCER pour GARDER le cap !

Si vous souhaitez vous abonner à la newsletter de ON PASSE À L’ACTE, remplissez le formulaire ci-dessous.

TRANSFORMONS ENSEMBLE le MONDE pour le rendre PLUS JUSTE

Après avoir intégré les mots de Gandhi : « Nous pouvons chacun incarner le changement que nous souhaitons voir apparaître », nous pouvons nous demander pourquoi le monde est dans un tel état :

– Est-ce parce que nous le voulons nous-mêmes ?
– Ne serions-nous pas capables de changer le monde du jour au lendemain ?
– Ne serions-nous pas capables d’éliminer la douleur, la souffrance ?
– Ne serions-nous pas capables de mettre fin à l’oppression ?
– Ne serions-nous pas capables d’éliminer d’un seul coup la faim dans le monde, la pauvreté ?
– Les humains ne peuvent-ils pas envisager une nouvelle conception de la vie sur la planète ?

En voulant pour l’ensemble de l’humanité ce que nous souhaitons pour nous-mêmes (la paix, la joie, le bonheur, l’amour), nous amplifions l’énergie de l’attraction.

Nous avons tendance à combattre tout ce que nous ne voulons pas pour le monde. Mais lorsque nous sommes en colère contre le terrorisme ou contre la souffrance dans le monde, nous y ajoutons notre énergie. En créant de la résistance, nous amplifions donc tout ce que nous souhaitons éradiquer…

Mère Teresa avait bien compris la loi de l’attraction : « Je ne participerai jamais à un ralliement contre la guerre. Si vous voulez organiser un ralliement pour la paix, invitez-moi. »

En suivant cette voie, concentrons-nous sur le bonheur à l’échelle planétaire, sur l’abondance de nourriture.

Et vous, êtes-vous prêt à vous transformer pour changer le monde ?

Belle journée,
Ludovic