Avoir CONFIANCE en la vie

Suite à une vente de notre foncière, j’ai décidé d’investir en marchand de bien dans un produit immobilier qui présentait à mes yeux toutes les caractéristiques de la bonne affaire : une maison divisible en appartements, un prix attractif… J’en étais certain : en quelques semaines, tous les appartements seraient commercialisés ! Mais un an plus tard, aucun n’a encore trouvé preneur… L’univers me fait ainsi comprendre que ma place n’est plus dans la réalisation d’opérations financières, immobilières ou de marchand de bien. Et depuis que j’ai accepté cet état de fait, les choses se sont débloquées et les contacts ont repris pour la vente de ces fameux appartements…

Mon cheminement m’amène ainsi à concevoir que ce n’est pas nécessairement la chose que nous désirons le plus qui va se produire, mais celle qui est parfaite pour nous. Oui ! Ce n’est pas ce que je souhaite qui va arriver, mais ce qui s’avère être le meilleur pour moi à ce moment précis. Aussi, quel que soit le résultat de mon action, j’ai confiance dans la vie et l’univers me donne la réponse la plus appropriée.

Et vous, acceptez-vous ce qui se présente si ce n’est pas forcément ce que vous désirez ?

Je vous souhaite une bonne journée,
Ludovic

COMMENT PUIS-JE AIDER ?

Lorsque nous mettons nos talents au service de l’humanité, lorsque nous cherchons à être utiles aux personnes que nous rencontrons, nous avons accès à une abondance illimitée.

Alors plutôt que de nous demander « que peut me rapporter ceci ? », demandons-nous : « comment puis-je aider ? ». La réponse à cette question ouvre le chemin à la manière d’offrir notre talent.

Et vous, comment allez-vous aider votre prochain aujourd’hui ?

Je vous souhaite une bonne journée,
Ludovic

5 FREINS à la LIBERTE financière

Voici quelques conseils précieux qui peuvent vous aider à développer l’état d’esprit qui vous permettra d’atteindre le Graal : la liberté financière.

En particulier, le 5ème conseil est très important pour libérer du temps afin de se consacrer à l’essentiel.

Je vous souhaite une belle journée !
Ludovic Bréant

Si vous souhaitez vous abonner à la newsletter de Ludovic Bréant, remplissez le formulaire ci-dessous.

Écrire pour être ZEN – Attitude gagnante (1/3) pour FAVORISER L’INSPIRATION

Bonjour, je m’appelle Sana, je suis passionnée d’écriture ainsi que de développement personnel, de bien-être, de lecture, et d’art.

« L’inspiration apporte sa gerbe, le métier en assortit les fleurs. » Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
L’écriture, pour offrir ses belles fleurs, nécessite l’inspiration. Et l’inspiration elle-même requiert calme, et lâcher prise pour se livrer. Je vous propose 3 attitudes qui peuvent libérer, et favoriser votre inspiration, votre créativité.

Voici aujourd’hui l’attitude gagnante n°1.

Lâchez prise

La hantise de la feuille blanche, celle de ne pas savoir quoi écrire, les récits commencés avec enthousiasme mais abandonnés au bout de quelques pages : tels sont les tourments de celles et ceux qui écrivent. Mais, heureuse nouvelle : l’inspiration, la créativité se cultivent.

Rien ne sert de rester devant son écran, à regarder le curseur clignoter. Si vous sentez que les mots vous manquent, levez-vous et faites autre chose.

Rangez, arrosez vos plantes, lisez, écoutez votre musique favorite, passez un coup de fil à un proche, ressortez l’une de vos toiles et continuez à la peindre, sortez, baladez-vous dans un parc, ou regardez un film : car, il n’est pas exclu que ces petites actions ouvrent votre champ de créativité. Peut-être allez-vous tomber sur une scène, une personne, une musique, qui vont favoriser votre créativité.

Mercredi prochain, nous aborderons l’attitude gagnante 2/3 pour favoriser l’inspiration : Portez votre attention sur votre deuxième chakra.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur mes prestations d’écriture (e-book, articles de blog…), remplissez le formulaire ci-dessous et je vous contacterai.

L’ESPRIT DE COMPÉTITION

La compétition sportive a été l’occasion de prouver que j’étais capable de réussir et, par la même occasion, de me faire aimer. Je me suis entraîné de manière acharnée au tennis : entre dix et quatorze ans, il m’arrivait de jouer plusieurs heures par jour, de temps en temps seul face à un mur. Quand je perdais un match, j’en étais malade pendant plusieurs jours : la défaite touchait mon estime de moi… J’étais tellement dans la force que j’en arrivais à jouer par obligation, sans plaisir, ce qui fait que, malgré mon bon niveau, je ne joue pas plus d’une ou deux fois par an depuis mes vingt-cinq ans. J’ai été dégoûté !

Le point positif aura été de me permettre, de l’âge de seize ans à celui de vingt-deux ans, d’enseigner le tennis pendant mes études. Cela m’a permis, entre autres, de passer d’excellentes vacances… et de financer mes dépenses de l’année.

La compétition fonctionne par le « ou » : c’est l’un ou l’autre qui gagne, un pays ou l’autre, une personne ou l’autre. On parle de « bataille », de « gagnant » ou de « perdant » et non de partage ou d’équilibre. On parle de division et non d’union. Les compétiteurs se mettent totalement sous stress pour tenter de dépasser les autres.

Comme le rappelle Edel Gött, « le guépard et l’antilope courent à 100 km/h. L’oie à tête barrée survole l’Everest… Chaque espèce a sa grâce naturelle et peut fournir une performance sans effort, tout simplement parce que cela lui est donné. Seul l’Homme court comme un fou en ayant 99 chances sur 100 de perdre, puisqu’il n’y en aura qu’un qui sera le premier… Le monde est rempli de seconds et d’une foule de perdants. »

Lorsque nous avons été conditionnés par et pour la compétition, nous avons ensuite des difficultés à nous ouvrir à notre potentiel de création infini, à nos qualités propres (capacité de création, d’innovation…). L’idée même de fonctionner par complémentarité et entraide est totalement à l’opposé de l’éducation donnée aux compétiteurs.

Et vous, fonctionnez-vous en vous comparant aux autres, en entrant en compétition avec les autres ? Ou au contraire, en étant totalement vous-même et en cherchant à évoluer en complémentarité et en entraide ?

Bonne journée,
Ludovic

La GRATITUDE au quotidien

J’ai partagé cette pratique avec mes enfants en instaurant un rituel du soir : avant de se coucher, ils devaient me donner trois événements de la journée qui méritaient d’être célébrés. Cela leur permettait de partager des événements agréables de la journée et de s’endormir sur du positif.

Dans le domaine professionnel, j’ai pris l’habitude de commencer les réunions en faisant un tour de table des succès engendrés depuis la réunion précédente avant de passer en revue les problèmes à régler.

Le fait de célébrer et de déclarer à haute voix des actions positives passées renforce le pouvoir de création à venir. De la même manière, mes réunions se terminent par des annonces positives concernant l’avenir, le fait d’annoncer des objectifs enthousiasmant permettant d’ouvrir le champ des possibilités.

Pratiquez-vous la gratitude au quotidien ?

Je vous souhaite une bonne journée,
Ludovic

Que voulez-vous vraiment dans votre vie ?

lampe-magique

Vous souvenez-vous d’Aladdin et de sa lampe magique ?

On a tous rêver d’être à la place d’Aladdin , de frotter la lampe et de voir le génie sortir pour lui demander de réaliser tous nos souhaits.

C’est possible à la condition que vous répondiez à une question essentielle. Je vous laisse la découvrir dans cette vidéo.

Je vous souhaite le meilleur !
Ludovic Bréant