Soyons ATTENTIFS aux opportunités : l’histoire qui a changé ma vie

immobilier-zen

La vie nous envoie constamment des signes, des occasions qu’on ne saisit pas toujours.

En moins de 10 ans, j’ai créé un parc immobilier de plus de 1000 biens en commençant à zéro et sans argent.

Voici mon histoire, un coup de fil qui a changé le cours de ma vie…

Je vous souhaite une belle journée !
Ludovic Bréant

Si vous souhaitez vous abonner à la newsletter de Ludovic Bréant, remplissez le formulaire ci-dessous.

La VIE est un processus d’APPRENTISSAGE quotidien

On apprend de chaque situation : de nos lectures, de nos rencontres, de nos expériences de vie…

De nos échecs, nous pouvons en tirer de grandes leçons afin de nous permettre de grandir.

En lisant un livre de Richard Branson, je viens de découvrir une voie d’amélioration me concernant.

Je sous souhaite le meilleur !

Ludovic Bréant

POURQUOI est-ce important de LÂCHER PRISE ?

En 2015, je décide de suivre un séminaire de développement personnel axé sur la réalisation de projets entrepreneuriaux.

J’ai beaucoup de mal à organiser mon déplacement : des problèmes de réservation d’avion, d’hôtel… En arrivant enfin à destination, mon dos commence à me faire souffrir.

À la fin du stage, j’exprime mon projet : créer un centre pour entrepreneurs éthiques souhaitant participer à l’émergence d’un monde meilleur, dans lequel coexisteraient une école à la création d’entreprise, un incubateur et un centre de co-working.

Le retour de ce séminaire est particulièrement difficile : je rate mon avion, mon train a trois heures de retard et mon mal de dos devient de plus en plus aigu, au point que je ne parviens pas à quitter ma place dans le train immobilisé, alors qu’il y fait une chaleur accablante.

Devant ces mauvais signes, je prends la décision d’arrêter de résister : je lâche prise.

Je décide d’arrêter ce projet qui, manifestement, n’est pas pour moi. Suite à ce lâcher-prise, j’ai ressenti une grande libération et une grande paix. J’ai décidé d’accepter que le moment n’était pas encore venu de démarrer une nouvelle activité, qui devra m’apporter joie et sérénité et non contrariété et tension.

En lâchant prise, nous permettons à un sentiment de calme, de paix intérieure et de joie de s’installer. Nous atteignons nos buts de vie de manière fluide, avec un minimum de dépense d’énergie.

Et vous, dans quelles situations avez-vous ressenti les bienfaits du lâcher-prise ?

Bonne journée,
Ludovic

Quel est MON PROBLÈME maintenant ?

En étant pleinement présent, nous prenons aussi plaisir à l’action en cours, même si celle-ci ne nous passionne pas particulièrement. La difficulté est alors de ne pas laisser nos pensées se diriger vers le passé ou le futur.

Un jour, j’ai rencontré Luma, une chamane amérindienne. En discutant avec elle, j’ai commencé à évoquer la mauvaise nuit que je venais de passer et les difficultés que je rencontrais avec mes entreprises. Luma me répondit :

– Et maintenant, est-ce que ça va ?
– Oui, mais…
– Et maintenant, quel est ton problème ?
– Je n’en ai pas, mais…
– Et maintenant, qu’est-ce qui ne va pas ?

En me ramenant au moment en cours, Luma me montrait qu’il est impossible d’avoir un problème en étant totalement dans le présent.

Et vous, avez-vous un problème dans le moment présent ?

Bonne journée,
Ludovic

Faites CONFIANCE à votre RESSENTI

J’ai appris à ne pas faire confiance à ce que je vois ou à ce qu’on me promet, mais à aller chercher la vérité à l’intérieur de moi.

Plutôt que de faire confiance à l’autre aveuglément, je fais confiance à mon ressenti. Si je ressens que je peux faire confiance à l’autre, alors effectivement je lui fais confiance.

Maintenant, quand un responsable commercial ou un porteur de projet me présente son objectif de vente, je prends un temps de recul pour me centrer sur mon ressenti, je suis attentif aux signes que m’envoie mon corps. Par exemple, si je ressens des tensions dans le ventre, je comprends que l’objectif annoncé n’est pas juste !

Et vous, prenez-vous en compte votre ressenti ?

Je vous souhaite une belle journée, un bon premier mai !
Ludovic