J’ai décidé de CHANGER DE VIE pour mettre du sens dans mon activité et RETROUVER MA LIBERTÉ

S’émanciper d’un système pour trouver le bonheur

« Quand tu te rends compte que ce que tu fais est néfaste pour le monde et pour les autres, tu te dis là, stop ! »

Après cette prise de conscience, Alexandre a décidé de tout quitter pour créer sa propre activité, dans laquelle il retrouve sens personnel et utilité pour les autres.

L’idée : s’aligner avec ses valeurs et contribuer au mieux-être sociétal.

« Je me suis dis, n’attends pas des autres ce que tu peux faire toi-même: fais-le ! »


Lien vers la vidéo >>

Résultats :

– Alors qu’il travaillait auparavant essentiellement pour des films publicitaires, il est devenu réalisateur de documentaires. C’est pour lui un moyen de transmettre cette connaissance du monde qu’il a acquise par les voyages et la lecture, et qui lui a permis une ouverture d’esprit différente. Pour lui, c’est important d’offrir cette connaissance pour que les autres soient plus à mêmes de faire des choix conscients et qu’ils ne soient plus soumis à la seule information qu’on leur donne.

– Il constate que lorsqu’on se met sur le bon chemin, « ça va beaucoup plus vite, c’est plus fluide, tout marche mieux ».

– Il se sent heureux, cohérent, vivant et … libre !

Pour recevoir plus de vidéos inspirantes, inscrivez-vous à la newsletter de ON PASSE À L’ACTE, en remplissant le formulaire ci-dessous.

Comment réagir à l’insatisfaction actuelle ?

joie-de-l-enfant

Notre façon d’interpréter les situations que nous traversons va souvent dicter notre conduite et aura un impact sur notre état d’être

Nous avons le choix de nous détourner des mauvaises nouvelles et de choisir ce qu’on veut à la place.

Je vous souhaite le meilleur
Ludovic

IDENTIFIER ses limitations

Posons-nous cette question : si j’avais une baguette magique, si je n’avais aucune limitation de temps, de connaissances, d’argent… quelle serait ma réalité ? Plus concrètement, si demain je touchais un milliard d’euros, qu’est-ce que je ferais différemment ?

C’est peut-être le bon moment pour vous demander ce que vous feriez si vous receviez, là, maintenant, un milliard d’euros… Même si votre travail vous plait et vous épanouit, continueriez-vous à le faire exactement de la même façon ?

Pour ma part, l’argent n’a jamais été une contrainte. Même avant d’en avoir, j’ai toujours été convaincu qu’il était un outil et que l’ « intendance » suivrait mes projets. En revanche, je me sentais limité par mes compétences : je ne me sentais pas capable d’écrire un livre ou de réaliser une vidéo, j’avais de réelles peurs par rapport à cela…

En m’imaginant sans mes limitations, j’ai réalisé que je me sentais bien en aidant les autres et que la richesse de mes expériences (d’entrepreneur ayant connu de grandes difficultés mais également de grandes réussites, de personne ayant beaucoup travaillé sur elle et recherchant le bonheur) pouvaient contribuer à aider d’autres personnes.

J’ai donc réorienté mon temps et mes ressources. Pour communiquer mon message, j’ai décidé de dépasser ma peur du regard de l’autre et j’ai entrepris de partager mon expérience, d’abord par l’écrit, puis par la vidéo…

Et vous, avez-vous identifié vos limitations ? Que feriez si demain vous touchiez un milliard d’euros ?

Bonne journée !
Ludovic

Comment ÉCOUTER MON INTUITION m’aurait évité 3 ans de bataille judiciaire

En 2009, je décide de placer le siège social de mon groupe dans une ville du Sud-Ouest, ce qui paraissait logique et cohérent, nos bureaux administratifs s’y trouvant. Pourtant, une petite voix me répétait « Paris… ».

J’aurais évité bien des difficultés en l’écoutant… À Paris, j’étais un parfait inconnu, le tribunal aurait donc été totalement impartial. Dans cette ville de province, au contraire, plusieurs juges du tribunal de commerce avaient travaillé pour mon entreprise, et la jalousie a précédé la haine à l’égard d’un entrepreneur quelque peu dérangeant… Cela s’est ressenti au moment des procédures collectives. Mais malgré un fort ressenti pour implanter le siège de notre entreprise à Paris, mon esprit conscient m’a dissuadé d’en tenir compte.

Nous disposons tous d’un côté de notre esprit logique (qui nous rassure et nous conduit vers un chemin prévisible, sans surprise) et d’un autre côté, de notre intuition (qui nous interpelle et nous montre une autre vision des choses). Et nous avons tous de l’intuition, à propos des personnes ou des situations que nous rencontrons. Pour en tenir compte, nous devons simplement apprendre à l’écouter.

Et vous, écoutez-vous vos intuitions ?

Je vous souhaite une bonne journée,
Ludovic

INTELLIGENCE NUTRITIONNELLE – 3 catégories d’aliments à éviter à jamais

ZEN & PERFORMANT – Entraînez votre Intelligence Nutritionnelle
Aujourd’hui toutes les sciences : biologie, médecine, génétique, neurobiologie, psychologie… convergent pour affirmer que notre santé se joue en très grande partie au niveau de notre flore intestinale et parlent même depuis quelques mois de « révolution microbiote ». En intégrant psychologie, comportement et alimentation, l’Intelligence Nutritionnelle re-connecte, en conscience, la communication de l’axe cerveau-intestin-microbiote pour notre plus grand bénéfice.

3 catégories d’aliments à éviter à jamais

Les produits contenant des conservateurs chimiques

Les conservateurs chimiques ont pour but d’empêcher les bactéries, levures et champignons de se développer sur les aliments. Le problème est qu’ils agissent de même lorsque vous les mangez… mais contre vos propres microbes.

Ce sont de redoutables ennemis de votre flore intestinale même à petite dose. Protégez votre symbiose intestinale et traquez les sulfites, métabisulfites de sodium et autre sorbate de potassium… la liste est longue, préférez les aliments frais, non transformés ou conservés par des méthodes naturelles donc sans conservateurs.

Les édulcorants

Les édulcorants utilisés dans les produits « light » ou « zéro » pour obtenir un goût sucré sans apporter de calories dérèglent gravement la communication de l’axe cerveau-intestin-microbiote. En trompant le cerveau et nos bactéries avec une sensation sucrée alors qu’il n’y pas d’apport énergétique, les édulcorants perturberaient gravement notre système hormonal de régulation de la glycémie.

Les études scientifiques montrent une intolérance au glucose et une résistance à l’insuline qui conduisent vers l’obésité et le diabète ainsi qu’un risque accru de maladies cardio-vasculaires. De plus la consommation d’édulcorants favorise une flore intestinale plus efficace pour extraire l’énergie de nos aliments conduisant là encore vers la prise de poids et l’obésité. Il est totalement contre-productif de consommer des édulcorants pour rester ou devenir mince !

Les additifs (en particulier les émulsifiants alimentaires)

Les émulsifiants, additifs très largement utilisé dans les produits alimentaires industriels, altèrent la muqueuse intestinale. Or cette barrière naturelle est très importante pour garantir une perméabilité sélective de notre paroi intestinale. Quand elle devient trop poreuse, le nombre de micro-organismes traversant la paroi intestinale et entrant dans le milieu intérieur du corps humain devient trop important. Ainsi une réaction immunitaire de notre organisme se déclenche pour contrer cette invasion.

Le microbiote intestinal joue un rôle primordial pour reconstituer la muqueuse protectrice intestinale qui se renouvelle tous les 4 à 5 jours. Les émulsifiants alimentaires, qui s’apparentent à la famille des détergents, perturbent la relation entre le microbiote et la muqueuse intestinale initiant un processus d’inflamation chronique de l’intestin conduisant à de sévères troubles de santé à plus ou moins long terme : obésité, diabète, syndrome de l’intestin irritable, rectocolite hémorragique, maladies cardiovasculaires et hépatiques.

Pour recevoir plus d’informations sur l’intelligence nutritionnelle, remplissez le formulaire ci-dessous.

ATTENTION à la SURINFORMATION

Pendant vingt-cinq ans, j’ai été surinformé : à peine arrivé dans ma voiture, je branchais France Info ; le soir, j’écoutais les informations à la télévision et je lisais un ou deux journaux chaque jour. En prenant du recul, j’ai compris que je n’avais absolument rien retiré de ces informations : les scandales politiques succèdent aux scandales politiques, les crises économiques et financières se suivent et se ressemblent depuis trente ans, les attentats se succèdent, la famine continue à faire rage dans certains pays, l’argent public est gaspillé par ceux qui nous gouvernent…

J’ai donc décidé depuis quelques années de ralentir le temps que je consacre aux informations à quelques minutes par jour. Les journaux d’information en ligne, notamment, permettent d’avoir une vue générale des nouvelles de la journée, de se tenir au courant de ce qui se passe dans le monde, sans se laisser absorber par la négativité des informations. D’autant plus que les progrès technologiques nous permettent de recevoir les faits dramatiques du monde entier (guerre, inondation, événement climatique…) comme s’ils s’étaient produits juste à côté de chez nous.

Pour moi, le plus important n’est pas de développer ma culture générale en étant surinformé, mais de savoir ce que je peux faire à mon niveau pour me réaliser et pour participer à la création d’un monde meilleur.

Et vous, parvenez-vous à diminuer le temps que vous passez à vous informer ?

Je vous souhaite une excellente journée,
Ludovic