Souhaitons LE MEILLEUR pour l’autre

Nous avons des objectifs pour nous et pour nos proches. Le plus souvent, quand les choses ne se passent pas conformément à nos attentes, nous résistons.

Je pensais être libéré de la tyrannie du « je veux » concernant les études de mes enfants et pourtant…

Pour leur bien, je souhaite que mes jeunes adolescents réussissent leurs études, et je leur mets une forte pression : « As-tu fais tes devoirs ? », « Qu’est-ce qui te reste à faire ? », « Quand a lieu ton prochain contrôle ? », « Fais tes devoirs, sinon tu n’iras pas voir tes copains »…

Cela ne crée aucune dynamique positive. Au contraire, j’ai l’impression que mes enfants travaillent de moins en moins.

Je prends donc la décision de lâcher prise, d’arrêter de leur mettre la pression, et je souhaite simplement le meilleur pour eux (qui ne correspond pas nécessairement au meilleur pour moi…). Cela a pour effet immédiat d’améliorer l’ambiance familiale et de me rendre beaucoup plus léger

Et vous, parvenez-vous à souhaiter le meilleur pour l’autre ?

Je vous souhaite une agréable journée,
Ludovic

LES BIENFAITS DE L’ALIMENTATION VÉGÉTALE

Selon les végétariens, l’homme ne serait pas fait pour manger de la viande, son tube digestif est trop long, sa bouche trop petite et sa denture faite pour mastiquer et non pour déchirer. Pourtant, nous consommons 80% de produits animaux et 20% de végétaux.

Le Professeur Henri Joyeux estime que nous serons en bien meilleure santé en inversant ce rapport. De plus, il serait préférable de choisir des produits issus de l’agriculture biologique, biodynamique ou de la permaculture. Le Professeur ajoute qu’en plus des quatre à six fruits ou légumes frais de saison conseillés au quotidien, les fruits secs (amandes, noix, noisettes…) apportent un bien meilleur calcium que les produits laitiers.

Le docteur Christian Tal Schaller, auteur de Végétal vivant varié, enseigne la règle d’or de l’alimentation saine : « la règle des trois V » (végétal, vivant, varié), qui permet de trouver son équilibre alimentaire personnel. Les aliments vivants sont les fruits, légumes, graines, oléagineux et autres aliments consommés tels que la nature nous les offre, sans cuisson ni manipulation industrielle. Pour ma part, j’applique en partie la « règle des trois V » depuis plusieurs années avec un grand bonheur et une vitalité retrouvée.

Avez-vous essayé la nourriture végétale ?

Je vous souhaite une agréable journée,
Ludovic

PRENDRE CONSCIENCE DE SON EGO et revenir à l’instant présent

Mon ego était froissé, il était blessé lorsque les autres ne prêtaient pas attention à moi. Je me prenais pour une personne exceptionnelle, faisant des choses extraordinaires, moi le brillant entrepreneur ayant créé ou repris une centaine d’entreprises, lancé de nombreux concepts novateurs, pouvant tant apporter au monde…

Je souhaitais que les projecteurs soient braqués sur moi et mon ego avait très peur de disparaitre, de mourir, d’être abandonné, rejeté. Je créais ainsi des réactions : comparaison, critique, jugement, évaluation, séduction…

Une fois observé tout ce petit manège, nous prenons conscience que notre tête est entièrement habitée de mots et d’images alimentés par l’ego. Mais notre mental est seulement préoccupé par le passé et par le futur.

J’ai ainsi découvert que je ne devais pas prendre mes pensées trop au sérieux, que toute cette agitation mentale pouvait cesser pour céder la place à un espace me permettant de savourer une vie plus paisible, au présent : en profitant, par exemple, d’un magnifique lever de soleil sur les montagnes ou d’une promenade en bord de mer. En étant réellement présent à la nature, à la vie, je me libère progressivement du besoin maladif de briller, de me faire aimer, remarquer… Car lorsque notre attention est présente, à la vie nous sommes présents.

Et vous, arrivez-vous à vivre pleinement l’instant présent ?

Je vous souhaite une belle journée,
Ludovic

L’évènement IMMO Zen du 14 mars 2020 à ne surtout pas manquer

Ludovic-breant

Aujourd’hui, pour donner un sens à ma vie, j’ai décidé de donner toute mon expérience aux personnes qui souhaitent devenir libres financièrement.

Je souhaite aujourd’hui aider les personnes à se construire une sécurité grâce à l’immobilier et à atteindre un niveau de liberté qui leur permet de se consacrer à leurs projets de coeur.

Vous rêvez de faire le tour du monde ou de réaliser des actions humanitaires ou tout simplement vivre sans compter ?

Je vais vous révéler dans une conférence 4 secrets qui m’ont permis de bâtir un parc immobilier de plus de 1000 biens en moins de 10 ans.

Je vais vous partager mon expérience dans ce domaine pour que vous puissiez, vous aussi, utiliser l’immobilier pour réaliser vos projets de coeur et devenir libre financièrement.

Rejoignez-moi le 14 mars à La Rochelle en cliquant sur ce lien >> Plus d’infos sur cet évènement

Je vous souhaite le meilleur,
Ludovic Bréant

RÈGLE D’OR #2 pour un article inspirant – Définir une problématique et dégager un plan

Bonjour, je m’appelle Sana, je suis passionnée d’écriture ainsi que de développement personnel, de bien-être, de lecture, et d’art.

Je vous propose 7 règles d’or pour écrire un article inspirant et percutant. Nous avons vu mercredi dernier,  la Règle d’or n°1 : Phosphorer autour du sujet. Voici aujourd’hui la règle d’or n° 2.

Définir une problématique et dégager un plan

Une fois que vous avez répondu à ces premières questions (voir règle #1) autour de la méditation, une problématique va se dessiner : la problématique est la phrase (ou la question) qui va résumer l’ensemble de votre travail de réflexion du point 1.

Ainsi, vous allez pouvoir rédiger une phrase telle que celle-ci :

Comment, dans notre société au rythme effréné, la méditation, est-elle devenue une discipline incontournable qui suscite l’engouement de millions de personnes ?

Ou :

Pourquoi chaque année des millions de personnes, en proie aux multiples effets pervers du stress, pratiquent la méditation ?

Cette problématique va vous aider à dresser un plan pour répondre de façon exhaustive à la question.

Ici, je ne peux que vous conseiller d’adopter un plan pratique. Car la plupart des personnes sont à la recherche de conseils pratiques.

Si vous dissertez sur les pouvoirs de la méditation en dressant exclusivement le portrait des grands maitres buddha, vous allez certes éclairer le lecteur sur ces personnes, mais vous n’atteindrez pas le but recherché.

Le but est de permettre au lecteur de s’identifier, de tirer des enseignements, des conseils pratiques à mettre en œuvre dans leur quotidien.

Aussi, si nous reprenons la problématique :
« Pourquoi chaque année des millions de personnes, en proie aux multiples effets pervers du stress, pratiquent la méditation ? », le plan dégagé (pour y répondre) pourrait être le suivant :

I. Une société contemporaine en proie aux méfaits du stress :
A. Une société basée sur le culte de la performance (et les méfaits du stress)
B. La méditation : une veille discipline qui revêt des caractères différents (la méditation tibétaine, la méditation zen, la méditation vipassana, la méditation taoïste, la méditation yogique).

II. La méditation : une pratique qui offre de nombreux bienfaits
A. Les nombreux bienfaits de cette pratique ancestrale
B. Comment méditer au quotidien ?

Ainsi, vous aurez une trame pour rédiger votre article. Néanmoins, je vous conseille aussi de laisser votre plume s’exprimer, sans forcément l’enfermer dans un cadre formel.

Si vous avez envie d’évoquer le fait que votre grand-mère méditait sous un arbre et que vous aviez pour habitude de l’observer lorsque vous étiez petit, sentez-vous libre et mentionnez-le : cela ajoutera plus de vie à votre récit.

À suivre mercredi prochain :  Règle d’or n° 3 – Sonder au plus profond de soi pour illustrer son propos

Si vous souhaitez en savoir davantage sur mes prestations d’écriture (e-book, articles de blog…), remplissez le formulaire ci-dessous et je vous contacterai.

Le BONHEUR est-il un état PERMANENT ?

Prenons conscience que le bonheur n’est pas un état permanent. Il apparait et disparait dans nos vies. C’est la raison pour laquelle il est bon de savourer chaque instant de bien-être. Comme le dit souvent ma maman : « Profitez des bons moments quand ils sont là ! ».

Et même dans l’adversité, conservons nos petites minutes de bonheur. Si un malheur survient, accueillons-le en nous rappelant qu’il finira par passer car après l’ombre vient la lumière.

Lorsque j’étais devant les juges du tribunal correctionnel pour délit d’entrave, j’ai vécu l’un des pires moments de ma vie. Malgré tout, j’ai réussi pendant quelques instants à me raccrocher aux gazouillis des oiseaux, qui m’ont paru magnifiques et m’ont certainement préservé du désarroi total. Merci la vie…

Puisque les moments de bonheur ne durent pas, puisque les moments de malheur ne durent pas, évitons de vivre des très hauts et des très bas pour être en paix et vivre en harmonie. Ainsi, laissons décanter les victoires sans ressentir une grande excitation, ne nous révoltons pas après un échec…

Et vous, parvenez-vous à vous concentrer sur les événements du présent pour accéder au bonheur ?

Bonne journée,
Ludovic