J’ai décidé de CHANGER DE VIE et j’ai trouvé ma voie en travaillant sur le bonheur

Oser tout quitter pour être heureux

Johanna Quelen ne trouvait plus de sens dans sa vie et se sentait malheureuse. Elle décide de quitter son travail et de changer de vie pour trouver le bonheur.


Lien vers la vidéo >>

Résultat : enfin parfaitement sereine, elle met en place de nouveaux projets professionnels, fait des nouvelles rencontres, de nouveaux horizons s’ouvrent… elle ne se sent plus seule mais pleinement reliée avec le monde qui l’entoure.

« J’ai trouvé ma place » dit-elle simplement.

Pour recevoir plus de vidéos inspirantes, inscrivez-vous à la newsletter de ON PASSE À L’ACTE, en remplissant le formulaire ci-dessous..

APPRIVOISEZ VOS PEURS

Est-ce que vous avez de la difficulté à gérer vos peurs au quotidien ? Une petite vite en pleine conscience avec François Lemay qui va faire du parapente en Savoie !

Lien vers la vidéo >>

Inscrivez-vous aux « Petites Vites », c’est gratuit : une-petite-vite.com

Pour en savoir plus sur les différents services offert par François :
Académie de pleine conscience Kaizen : http://academiekaizen.com/
Le grand mouvement de conscience sociale Inspire-toi : http://www.inspiretoi.ca/

Pour rester informé des programmes de pleine conscience de François Lemay, remplissez le formulaire ci-dessous.

Intolérances et allergies – Que dit la NATUROPATHIE ? (partie 5/6)

nature

Plus d’un Français sur trois souffre d’allergie et près d’un sur deux d’intolérance alimentaire. Ce chiffre aurait doublé au cours des quinze dernières années. Quelles en sont les causes et comment pouvons-nous agir en dehors des traitements symptomatiques proposés par la médecine classique ?

Nous avons vu samedi dernier, la quatrième partie de cet article au sujet des causes des allergies. Abordons aujourd’hui comment revoir notre mode de vie pour limiter ces allergies.

Un mode de vie à revoir

Le mode de vie semble être le principal facteur de cette croissance inquiétante car nos gènes n’ont pas évolué, ou très peu, sur les 10 000 dernières années.

Le régime à l’occidentale est le premier en cause. De plus, la surconsommation de charcuteries, viandes rouges et fromages, riches en acides gras saturés, au détriment de bons gras insaturés (poissons, huiles végétales non raffinées et non chauffées) joue un rôle délétère sur l’inflammation. Au contraire, les bonnes graisses permettent de moduler la réponse inflammatoire et agissent de façon favorable sur la qualité des membranes cellulaires.

L’environnement du nouveau-né est également à évaluer. Le passage par les voies basses lors de l’accouchement permet un premier ensemencement de la flore intestinale du nouveau-né. Il est donc important que la maman possède elle-même un bon écosystème intestinal. L’allaitement maternel, quant à lui, permettra de transférer des immunoglobulines au bébé et de créer un ensemencement secondaire de la flore intestinale. Aussi, une naissance par césarienne ou un allaitement artificiel dès la naissance nécessiteront des apports de probiotiques pour enfants afin de combler ces déficiences de la flore. Il serait judicieux que la future maman, surtout si elle est allergique, consomme également, pendant la grossesse, des probiotiques et limite sa propre consommation de produits allergisants tels que les produits laitiers.

Les blocages d’infections par des milieux trop aseptisés ou les survaccinations ne permettraient pas au système immunitaire de bien s’équilibrer.

Quelques solutions

En plus d’une alimentation saine riche en végétaux, la naturopathie préconise des compléments micronutritionnels pour soutenir la fonction intestinale. Ils doivent être conseillés de façon personnalisée par un professionnel de la santé compétent. Par exemple, la L-glutamine contribue à la réparation de la muqueuse intestinale et les probiotiques neutralisent certains agents pathogènes et dégradent les antigènes alimentaires. Selon leur composition, les probiotiques diminueraient les symptômes chez des sujets
intolérants au lactose.

L’apport en compléments nutritionnels comme l’huile de poisson (oméga-3) et l’huile d’onagre (oméga-6) permet de moduler la réponse inflammatoire impliquée dans les manifestations allergiques. L’huile d’onagre joue également un rôle de stimulation des lymphocytes T.

La gestion de son stress grâce à la pratique régulière d’une activité physique, de la relaxation, de la sophrologie ou de la méditation est une clé d’optimisation d’une bonne digestion.

Samedi prochain, nous terminerons et ferons la synthèse de cette série d’articles consacrée aux intolérances et allergies.

Alain HUOT

Pour recevoir plus de conseils de la part d’Alain Huot, remplissez le formulaire ci-dessous.

Méthode d’ORGANISATION – 7 clés pour AGIR

Être entrepreneur, c’est d’abord un état d’esprit mais c’est aussi avoir le sens de l’organisation, savoir prioriser et savoir se poser les bonnes questions au bon moment. Avoir ces trois qualités permet réellement de faire la différence, savoir se poser LA bonne question peut changer une vie. C’est la raison pour laquelle il est primordial de mettre l’accent sur votre organisation. Cela vous permettra de gagner du temps en réflexion pour lancer, développer et faire fructifier votre projet dans les meilleures conditions.

« On passe à l’acte » vous propose 7 clés fondamentales d’organisation pour la construction de votre projet. Voici aujourd’hui la clé n°1.

Clé #1 – L’IMPORTANCE d’établir des PRIORITÉS

La toute première chose à faire pour s’organiser, c’est de connaître ses priorités.

Pour cela, il va falloir se réserver le temps de la réflexion qui va vous permettre de déterminer toutes les choses dont vous avez besoin.

Prenez un cahier et un stylo et écrivez ; par où faut-il commencer ?
Quelle est la première chose que vous devez entreprendre pour lancer ce projet ?
Quelles sont toutes les choses à faire pour le construire ?

À partir de maintenant, vous pouvez écrire dans ce cahier vos idées, vos avancées, vos difficultés, vous y verrez plus clair et déterminerez plus facilement le chemin que vous devez emprunter.

À suivre vendredi prochain – Clé n°2 : Un AGENDA NUMÉRIQUE pour RÉUSSIR votre projet

Si vous souhaitez vous abonner à la newsletter de ON PASSE À L’ACTE, remplissez le formulaire ci-dessous.

Écriture (1/5) – DÉFINIR UN OBJECTIF pour rester motivé !

Bonjour, je m’appelle Sana (www.SanaSecretsOfShine.com), je suis passionnée d’écriture ainsi que de développement personnel, de bien-être, de lecture, et d’art.

L’écriture requiert souvent motivation et persévérance. Car, après les premières pages, surviennent le doute et la démotivation. Pour traverser ces moments de passage à vide, je vous propose 5 façons de rester motivé. La première d’entre elle est de définir un objectif.

1. Définir un objectif

Pour faire du travail d’écriture, une aventure accomplie, il faut être animé d’un objectif, d’une bonne raison d’écrire. Car, un projet d’écriture réussi implique passion et pugnacité.

Posez-vous les questions suivantes :

– Pourquoi ai-je décidé de prendre la plume ?
– Qu’est-ce qui me motive à écrire ? Par quoi suis-je animé ?
– Comment me sentirai-je lorsque le processus sera abouti ?
– Si je ne mène pas mon projet d’écriture à son terme, en quoi cela m’impactera ?
– Pourquoi est-ce si important pour moi d’accomplir ce projet ?

Vous n’aurez pas la même motivation si vous avez décidé d’écrire les mémoires de votre grand-mère souffrante, que si vous vous êtes mis en tête d’écrire un roman pour faire comme votre meilleure amie qui vient de publier le sien.

Il est donc important de sonder en soi ce qui nous pousse à prendre la plume.

« J’écris seulement si quelque chose me coule du cœur jusqu’aux mains. » (Christian Bobin)

Mercredi prochain, nous aborderons le point 2 : SE FIXER UN CALENDRIER pour rester motivé !

Si vous souhaitez en savoir davantage sur mes prestations d’écriture (e-book, articles de blog…), remplissez le formulaire ci-dessous et je vous contacterai.

La relation à soi, d’abord (partie 3/3)

Nous sommes des êtres de relation, c’est clair. Nous avons besoin d’être en relation pour notre santé et notre équilibre affectives. Nous naissons en relation, nous nous développons par la relation, nous apprenons en relation, nous nous construisons et nous nous détruisons à travers les relations. La relation est le lieu de nos plus grands plaisirs et de nos plus grandes souffrances.

Nous avons vu mardi dernier, l’importance de s’occuper de ses propres blessures. Voici aujourd’hui la dernière partie de cet article.

Comment me réconcilier avec la partie souffrante en moi ?

Comment faire alors pour me réconcilier avec la partie souffrante en moi puisque j’ai justement tout mis en place pour la fuir et ne pas la ressentir? Comment descendre dans ces profondeurs de mon être qui me font si peur? C’est ce chemin-là que je ne connais pas.

J’observe comment, pour plusieurs personnes, le premier pas vers soi est souvent d’oser exprimer ce qu’elles vivent à l’intérieur. Sortir du silence, ouvrir la porte, oser dire, dépasser le jugement et la honte de soi, et surtout être entendu et accueilli, procure un sentiment de libération. La thérapie, ma retraite/atelier PHÉNIX crée un contexte qui favorise cette ouverture de soi.

Mais je sais aussi profondément que ce qui est aidant pour explorer la partie souffrante de soi et récupérer un pouvoir personnel à partir de sa vulnérabilité, c’est de comprendre de manière rationnelle ce que je vis. J’ai besoin de ma force rationnelle dans cette exploration. J’ai besoin de comprendre pour apaiser mon mental. J’ai besoin d’utiliser la porte du rationnel pour me sécuriser et explorer mon monde irrationnel. J’ai besoin de mettre des mots sur ce que je vis pour me l’approprier.

Comprendre, expliquer, apaise, sécurise et ouvre à l’acceptation de soi. La prise de conscience et l’acceptation servent de nacrer pour transformer l’irritant en trésor. Ma vulnérabilité devient ma force. Mettre des mots sur la souffrance humaine, c’est prendre cette vulnérabilité et la regarder sous différents angles. Je nomme, j’identifie, je décortique pour comprendre rationnellement, pour me l’approprier, pour me guérir et pour apprendre à m’aimer.

Chez l’être humain, tout est inter relié, tout se tient, il n’y a pas de séparation, nous sommes un tout composé de différentes facettes. Je décortique et je sépare pour mieux comprendre avec mon rationnel, mais j’apprends à m’accepter comme un tout.

Avec bienveillance,
Robert Savoie, présent et engagé.

Relisez les 3 articles sur « La relation à soi, d’abord »
Partie 1 – la relation avec les autres est proportionnelle à la relation avec soi
Partie 2 – l’importance de s’occuper de ses propres blessures
– Partie 3 – Comment me réconcilier avec la partie souffrante en moi ? (article de la présente page, ci-dessus)

Robert Savoie, conférencier et auteur des livres :  Se choisir ; AGIS, fais ce que tu disLaisse-moi t’aimer ; À chacun ses défisDeviens-tu c’que t’as voulu? (tomes 1, 2 & 3).
www.CentreDuMieuxEtreRobertSavoie.com

Pour recevoir plus d’informations de la part de Robert Savoie, remplissez le formulaire ci-dessous.

J’ai DÉCIDÉ DE VOYAGER pour découvrir les métiers que j’aime

Tout quitter pour changer de vie

Trois jours pour se décider, neuf mois pour préparer un voyage de quatre ans autour du monde. Grâce à ce voyage, Elodie, anciennement ingénieur en agronomie, a trouvé sa voie en devenant écrivaine de vie !

Lien vers la vidéo >>

Pour recevoir plus de vidéos inspirantes, inscrivez-vous à la newsletter de ON PASSE À L’ACTE, en remplissant le formulaire ci-dessous.

CALMEZ VOTRE ESPRIT – Pleine conscience avec François Lemay

Avant, j’avais tendance à être boulimique de connaissance et à m’étourdir sans arriver à intégrer. Je suis allé chercher mes racines à Vipassana!

Lien vers la vidéo >>

Inscrivez-vous aux « Petites Vites », c’est gratuit : une-petite-vite.com

Pour en savoir plus sur les différents services offert par François :
Académie de pleine conscience Kaizen : http://academiekaizen.com/
Le grand mouvement de conscience sociale Inspire-toi : http://www.inspiretoi.ca/

Pour rester informé des programmes de pleine conscience de François Lemay, remplissez le formulaire ci-dessous.

Intolérances et allergies – Que dit la NATUROPATHIE ? (partie 4/6)

nature

Plus d’un Français sur trois souffre d’allergie et près d’un sur deux d’intolérance alimentaire. Ce chiffre aurait doublé au cours des quinze dernières années. Quelles en sont les causes et comment pouvons-nous agir en dehors des traitements symptomatiques proposés par la médecine classique ?

Nous avons vu samedi dernier, la troisième partie de cet article au sujet des allergies et du système immunitaire. Nous continuons aujourd’hui avec les causes de ces allergies.

Les causes des allergies

Il est important de ne pas confondre les causes des allergies et leurs conséquences que peuvent être eczéma, rhinite ou asthme.

Les différents allergènes comme les pneumallergènes (acariens, poils d’animaux, pollens, moisissures) ou les trophallergènes (molécules alimentaires), voire certains médicaments et allergènes professionnels comme la farine pour les boulangers, initialisent la manifestation allergique mais n’en sont pas la cause.

C’est parce que les barrières sont déficientes, comme dans le cas d’une perméabilité intestinale, que ces substances peuvent anormalement pénétrer dans notre organisme et générer une réaction du système immunitaire. Aussi, un bout d’aliment mal digéré ou un microbe créent les mêmes réactions au niveau du système immunitaire. Dans ces conditions, les protéines de l’aliment conservent leur identité génomique, dont l’une des fonctions de la digestion est justement de la détruire. Aussi, le système immunitaire, qui « lit » ces gènes, identifie la molécule comme l’ennemi à abattre. Ensuite, l’inflammation entretient les perturbations immunitaires responsables des différentes formes d’allergie. L’origine de l’allergie alimentaire répond donc à la double équation : mauvaise digestion + perméabilité intestinale. Aussi, la vraie question est : qu’est-ce qui rend cette frontière déficiente ?

Continuer de consommer des aliments ou substances pour lesquels le corps envoie un signal d’intolérance abîme la paroi intestinale, qui peut devenir anormalement perméable à cause de l’inflammation occasionnée. Une alimentation industrielle (riche en additifs), raffinée (pauvre en fibres), la surconsommation de produits laitiers ou la consommation régulière de certains médicaments peut également rendre l’intestin poreux en altérant la flore intestinale et en irritant la muqueuse, qui finit également par s’abîmer.

Ces franchissements répétés sont la cause première des allergies tant chez l’enfant que chez l’adulte, cause pourtant souvent méconnue de la médecine conventionnelle.

Les jeunes enfants sont plus vulnérables aux risques d’allergies car ils possèdent, jusqu’à environ un an, une perméabilité physiologique de l’intestin afin d’optimiser l’assimilation des aliments ingérés. Ainsi une mauvaise digestion et une diversification alimentaire prématurée lui seront préjudiciables. Certains nourrissons peuvent même présenter une allergie au lait maternel si des allergènes transmis par l’alimentation de la maman y sont présents.

Quant aux manifestations ORL de type rhinites allergiques, elles sont la signature d’une perméabilité des muqueuses respiratoires, qui pourront laisser passer des allergènes tels pollen, poussières ou acariens. Néanmoins, des réactions allergiques d’origine alimentaire peuvent également entraîner des manifestations ORL à travers l’action de l’histamine.

En perturbant le système immunitaire, d’autres facteurs non spécifiques tels que le stress, le tabagisme ou les substances polluantes et irritantes interviennent également dans les risques d’allergies.

Les facteurs génétiques, sur lesquels nous avons peu d’influence en médecine causale, donneront une prédisposition au terrain atopique (allergique). Ainsi, si les deux parents d’un enfant sont allergiques, celui-ci aura 50 % de chances de développer une pathologie de type allergique contre 30 % avec un seul parent ou de 5 à 15 % si aucun parent n’est atopique. En conséquence, l’hygiène de vie ainsi que les modes alimentaires devront être les plus rigoureux possibles pour les enfants d’allergiques.

Samedi prochain, nous continuerons cet article et aborderons comment Revoir notre mode de vie.

Alain HUOT

Pour recevoir plus de conseils de la part d’Alain Huot, remplissez le formulaire ci-dessous.

Méthode d’organisation – 3 PIÈGES à éviter (#3)

« On passe à l’acte » vous propose 3 PIÈGES à éviter dans l’organisation de votre projet.

Vendredi dernier, nous avons vu le piège #2 : Pourquoi il ne faut JAMAIS faire CONFIANCE à son CERVEAU.
Voici aujourd’hui le troisième piège à éviter.

Piège #3 : Ne PAS se laisser ENVAHIR par sa BOÎTE MAIL

La clé de l’organisation c’est de pouvoir être joignable.

Créez votre boîte mail, qu’elle soit lisible avec différentes catégories :
– Principale : pour le plus urgent.
– Réseaux sociaux : pour vos interactions sur Facebook, LinkedIn, Twitter et Cie.
– Notifications : pour les mails moins importants et automatiques en général.

Voilà, maintenant vous êtes presque prêts !

N’oubliez pas néanmoins, que seuls les mails urgents doivent être traités rapidement.

Ne laissez pas votre boîte mail prendre le dessus sur tout le reste. Et lorsque vous êtes sur un projet important : coupez vous de toute sollicitation extérieure pour quelques temps. À vous de jouer !

Relisez les 3 pièges à éviter :
Piège #1 : Ne PAS s’éparpiller
Piège #2 : Pourquoi il ne faut JAMAIS faire CONFIANCE à son CERVEAU
Piège #3 : Ne PAS se laisser ENVAHIR par sa BOÎTE MAIL (article sur cette page, ci-dessus)

Si vous souhaitez vous abonner à la newsletter de ON PASSE À L’ACTE, remplissez le formulaire ci-dessous.