Parvenez-vous à vous LIBÉRER DE LA CRITIQUE et de la comparaison ?

L’ego est cette entité qui se concentre sur nos problèmes, nos défauts et nos imperfections. C’est la petite voix dans notre tête qui n’arrête pas de critiquer et de comparer, de commenter chacune de nos actions.

En arrêtant de lui faire plaisir, nous arrêtons aussi de rechercher la supériorité ou la domination ; nous ne ressentons plus le besoin de nous plaindre et nous sentons en accord avec ce qu’il y a de plus grand en nous.

N’étant pas suffisamment valorisé, notre ego se met à développer des mécanismes de compensation : attaquer, critiquer, défendre, rejeter, juger. Il peut affirmer qu’il a raison alors qu’il a tort, il veut prouver qu’il a raison…

Au lieu de lâcher prise, l’ego cherche à avoir le dessus, à se justifier, à comparer (« je suis mieux que, moins bien que… »).

Et vous, parvenez-vous à vous libérer de la critique et de la comparaison ?

Je vous souhaite une belle journée,
Ludovic

INTELLIGENCE NUTRITIONNELLE – Limiter Les boissons et produits riches en sucres raffinés

ZEN & PERFORMANT – Entraînez votre Intelligence Nutritionnelle
Aujourd’hui toutes les sciences : biologie, médecine, génétique, neurobiologie, psychologie… convergent pour affirmer que notre santé se joue en très grande partie au niveau de notre flore intestinale et parlent même depuis quelques mois de « révolution microbiote ». En intégrant psychologie, comportement et alimentation, l’Intelligence Nutritionnelle re-connecte, en conscience, la communication de l’axe cerveau-intestin-microbiote pour notre plus grand bénéfice.

L’afflux massif et rapide de sucre dans le sang crée un pic de glycémie. Afin de réguler ce pic, une grande partie des sucres va être stockée dans les muscles et dans d’autres tissus sous forme de graisse: l’énergie est piégée et n’est plus disponible pour notre corps à court terme d’où la sensation de faim qui apparait rapidement incitant à nouveau à s’alimenter. Mais ce cercle vicieux est encore plus…vicieux… car les familles de bactéries avides de sucre (par exemple candida albicans) vont vouloir continuer à se développer : elles envoient au cerveau des molécules de signalisation qui déclenchent une sensation de satisfaction, de bien être pour nous encourager à consommer ce même type d’aliments lors du prochain repas ! C’est un cercle vicieux et destructeur de notre santé qui s’instaure.

La consommation de sucres raffinés conduit à de nombreux déséquilibres, en particulier , à un processus d’inflammation de la paroi intestinale qui devient trop perméable et déclenche une réaction immunitaire de notre organisme. De nombreuses études scientifiques ont démontré que cette inflammation discrète de notre paroi intestinale est associé à l’apparition du Diabète de type II, d’obésité, ainsi qu’un risque accru de maladies cardio-vasculaires. D’autres études très récentes montrent que les dybioses liées à un régime trop riche en sucres sont associées à l’apparition des maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer.

Mon astuce : je ne veux pas créer une sensation de privation ou de frustration autour du goût sucré, j’ai donc changé la forme en privilégiant par exemple les fruits. J’ai aussi associé la limitation des sucres raffinés avec la joie de découvrir le goût original de produits de qualité: comme un grand cru de café, de thé ou de chocolat. Cette joie est beaucoup plus efficace que la frustration pour crée un nouvel axe de communication cerveau-intestin-microbiote favorable à ma santé.

Je réalise qu’il n’est pas question de régime, de privation, d’effort, mais d’un dialogue intérieur assertif, porteur de résultats visibles, rapides et durables !

Pour recevoir plus d’informations sur l’intelligence nutritionnelle, remplissez le formulaire ci-dessous.

Écriture (2/5) – SE FIXER UN CALENDRIER pour rester motivé !

Bonjour, je m’appelle Sana (www.sanasecretsofshine.wordpress.com), je suis passionnée d’écriture ainsi que de développement personnel, de bien-être, de lecture, et d’art.

Mercredi dernier, nous avons vu le point 1 : DÉFINIR UN OBJECTIF pour rester motivé ! Voici aujourd’hui le point 2.

Écrire est une aventure passionnante. Mais quand surviendra le doute, rappelez-vous pourquoi vous avez commencé à écrire (la première clé pour rester motivé est de déterminer un objectif) et fixez-vous un calendrier. Car, en vous fixant un calendrier, vous vous efforcerez de maintenir un rythme d’écriture en accord avec ce dernier.

2. Se fixer un calendrier

Pour rester motivé lorsque nous écrivons, mieux vaut tenir un calendrier.
En effet, si nous écrivons avec le cœur, mieux vaut ne pas négliger la raison. Se fixer un calendrier, des deadlines à chacune des étapes du travail d’écriture peut constituer un excellent moyen de maintenir le cap.
Si vous vous lancez dans un récit autobiographique, ou dans un roman : décortiquez votre travail en plusieurs séquences.

Par exemple :
– Le 1 mars : le plan sera construit
– le 1 avril : les fiches personnages seront rédigées
– A la mi-avril : le premier chapitre sera fini

Bien sûr, sachez faire preuve de douceur vis-à-vis de vous-même. Si vous dépassez les délais, rallongez-les en douce. Qui le saura ?

« Comment voulez-vous vivre sans écrire ? C’est tellement difficile de vivre que sans écrire, la vie n’est juste pas possible. » (Amélie Nothomb)

Mercredi prochain, nous aborderons le point 3 : RELIRE pour rester motivé !

Si vous souhaitez en savoir davantage sur mes prestations d’écriture (e-book, articles de blog…), remplissez le formulaire ci-dessous et je vous contacterai.

CROYEZ et vous RECEVREZ

Nous devons croire que nous avons déjà ce que nous avons demandé : cela nous appartient au moment où nous en faisons la demande, et le choix que nous avons fait sera exécuté sans faute.

James Ray nous rappelle la légende d’Aladdin. « Prenons Aladdin et sa lampe magique : Aladdin prend la lampe, la frotte, et il en émerge un génie. Le génie dit toujours la même chose : ‘Vos désirs sont des ordres’. Il est question de trois souhaits dans le conte, mais si l’on remonte à ses origines, on constate qu’il n’y avait absolument aucune limite à cet égard. »

Prenez cette métaphore, et appliquez-la à votre vie. Rappelez-vous que c’est Aladdin qui demande ce qu’il veut à l’univers dans son ensemble, représenté par le génie. Diverses traditions lui ont donné de nombreux noms : ange gardien, conscience supérieure… Nous pouvons lui apposer n’importe quelle étiquette, et choisir celle qui nous convient le mieux.

Le génie (la loi de l’attraction) obéit à chacun de nos ordres. À partir du moment où chacun est donné de manière précise, sans émettre de doute, les événements finissent par se produire dans notre vie.

Cela a fonctionné pour moi : la première partie de ma vie professionnelle a été consacrée à gagner de l’argent. En partant de zéro à trente ans, j’avais l’intention de devenir multimillionnaire avant l’âge de quarante ans et le « génie » m’a donné bien au-delà de mes attentes.

Et vous, êtes-vous prêts à croire pour recevoir ?

Bonne journée à tous,
Ludovic

Ne passons pas À CÔTÉ de notre vie

Certaines personnes font de la sécurité et de l’accumulation de biens matériels le but de leur vie. Combien de fois ai-je entendu chez des jeunes : « D’abord, je vais obtenir un travail qui me permette de vivre confortablement, après je vivrai de ma passion : la musique, le chant, la peinture, l’écriture… » ou chez des personnes plus âgées : « Je ne peux pas quitter mon travail confortable pour réaliser ma passion, on verra plus tard »… à la retraite ?

D’autres ont plein d’idées et de projets ; ils imaginent de nombreux scénarios mais n’en commencent jamais aucun ou reportent constamment à plus tard. D’autres encore réalisent une multitude de tâches urgentes dans la journée sans jamais prendre le temps d’identifier réellement ce qui les fait vibrer ou de préciser leur vocation, leur rêve.

Ne passons pas à côté de notre vie. Nos peurs ne doivent pas nous empêcher d’agir, de poser des actes à la hauteur de notre ambition. Pour nous y aider, engageons-nous sans tarder. Car en nous engageant totalement, nous mettons toute notre attention à la réalisation de notre projet, et tout se met en place avec une grande facilité.

Et vous, préférez-vous rester dans le bourgeon ou éclore dès maintenant ?

Je sous souhaite une agréable journée,
Ludovic