Comment réussir votre vie amoureuse (partie 1/3)

Holà ma belle gang ! Ici Bobby INTER-National !

S’engager dans une relation, c’est définitivement choisir l’aventure parce que nul ne connait d’avance les méandres du chemin à parcourir. Comme toute aventure celle de la relation de couple implique un travail sur soi et exige un dépassement continuel, car le lien affectif qui unit deux amoureux est la meilleure école d’apprentissage de l’amour authentique et de la réussite de leur union. Mes secrets concernant la réussite d’une relation amoureuse reposent donc sur cette forme d’amour global.

À qui ces secrets peuvent-ils être utiles ?

– à ceux qui croient à l’amour et a ceux qui n’y croient plus.
– à ceux qui s’engagent dans une nouvelle relation amoureuse et qui veulent la réussir.
– à ceux qui souhaitent approfondir leur lien.
– à ceux qui doutent de leurs sentiments.
– à ceux qui traversent une crise en ce moment et qui veulent en sortir grandis et non détruits.
– à ceux qui désirent donner une dernière chance à leur relation.
– à ceux qui espèrent que leur vie de couple serve de lieu d’épanouissement personnel et d’amour véritable.
– à ceux qui veulent retrouver l’estime et le respect d’eux-mêmes.

L’amour authentique de l’être aimé dans la liberté d’être soi sert de fondement à toute relation amoureuse réussie.

Mardi prochain, je vous dévoilerai 6 points essentiels pour prendre soin de votre relation amoureuse.

Avec bienveillance,
Robert Savoie, présent et engagé.

Robert Savoie, conférencier et auteur des livres :  Se choisir ; AGIS, fais ce que tu disLaisse-moi t’aimer ; À chacun ses défisDeviens-tu c’que t’as voulu? (tomes 1, 2 & 3).
www.CentreDuMieuxEtreRobertSavoie.com

Pour recevoir plus d’informations de la part de Robert Savoie, remplissez le formulaire ci-dessous.

La perception de soi

Tout être humain qui est aimé inconditionnellement par ses parents ou ses éducateurs pour ce qu’il est et non pour ce qu’il fait, développe une saine estime de lui-même.

Il entretient un sentiment de valeur et d’importance à ses propres yeux. Lors de mes retraites/ateliers PHÉNIX, je demande aux personnes qui assistent de compléter un test sur la dépendance affective et le résultat démontre que l’amour de soi est presque toujours déficitaire. Je reçois des gens très éduqués, des gens moins scolarisés et très peu ont une juste estime d’eux-mêmes. Ils ont une grande difficulté à s’apprécier et à prendre soin d’eux. Ce sont des personnes qui ont fui à travers des activités, leur travail, des achats, des possessions matérielles, des substances ou autres, afin de remplir leur vide intérieur.

Quelle est la cause de toutes ces fuites ? Bien souvent, c’est le manque d’intimité avec elles-mêmes, le manque d’écoute de soi, le non-respect de leur corps et le manque d’amour de soi qui en sont la cause. En ne s’accordant pas de temps de qualité, ces personnes ne peuvent identifier leurs besoins ou malaises dans le but de s’accueillir et ainsi trouver des réponses au vide intérieur qui les habite en permanence.

Tous ces manques entrainent infailliblement la personne à vivre des complexes, à adopter de fausses croyances limitantes et bientôt les personnages font leur apparition.

Un personnage prend toute la place dans l’ego, l’orgueil, les complexes causés par l’abandon, le rejet, la culpabilité, la rivalité, l’infériorité, la supériorité, la trahison, l’injustice, la honte de soi et autres. Lorsqu’on a appris depuis notre enfance à banaliser nos sentiments, à ne pas exprimer nos émotions et nos peurs, le personnage a développé un des plus populaires mécanismes de défense qui soit pour se couper de l’émotion et de sa vitalité: la castration.

La perception de soi fait prendre conscience des divers aspects de sa personnalité : traits physiques et psychologiques, qualités morales, besoins, acquis et ressources, capacités et limites, forces et faiblesses.

Ainsi, si on me demandait de décrire la perception que j’ai de moi-même actuellement, je dirais : « je suis un homme ; j’exerce la fonction conférencier ; j’ai la carrière d’enseignant ; je m’applique à être un bon communicateur ; quelque peu timide, j’aime pourtant les défis, je suis authentique, vulnérable et sensible à moi et à l’autre ».

Et je pourrais poursuivre de la sorte en énumérant les divers aspects de la personne que je suis devenue. Je reconnais comme miennes les qualités que mon entourage me renvoie. Toute fois, je ne suis pas tout à fait dépendant de l’appréciation d’autrui. Plus j’acquiers de la maturité, plus je découvre en moi, par la réflexion et l’expérience, d’autres qualités et aspects intéressants. En résumé, l’estime que j’ai bâtie de moi-même dépend à la fois de l’appréciation des autres et de la mienne.

Lorsqu’on s’aime réellement, qu’on s’approuve et qu’on s’accepte tel que l’on est, tout fonctionne dans la vie. C’est comme de petits miracles surgissant de partout.

Avec bienveillance,
Robert Savoie, présent et engagé.

Robert Savoie, conférencier et auteur des livres :  Se choisir ; AGIS, fais ce que tu disLaisse-moi t’aimer ; À chacun ses défisDeviens-tu c’que t’as voulu? (tomes 1, 2 & 3).
www.CentreDuMieuxEtreRobertSavoie.com

Pour recevoir plus d’informations de la part de Robert Savoie, remplissez le formulaire ci-dessous.

Être plus confiant

Holà ma belle gang !

Voici comment définir votre « POURQUOI », la raison pour laquelle vous voulez être plus confiant :

1. Commencez avec la question : En quoi est-ce si important… pour moi… d’être plus confiant ?

2. Et ensuite, peu importe la réponse… demandez-vous : Il y a plus que cela, n’est-ce pas ? Il y a plus que simplement (la réponse d’en quoi c’est si important d’être plus confiant)… Et c’est quoi, ce plus…   qui est si important… pour moi ? Qui fait que je veux être plus confiant…

 3. Alors, pendant que vous continuez de le ressentir vous envoyez le message à votre subconscient : C’est pour (la réponse de 2) que je veux être plus confiant !!!

 4. À chaque jour, prenez le temps de quelques secondes pour ressentir la raison pour laquelle vous voulez être plus confiant, et à nouveau envoyer le message à votre subconscient.
Faites-le souvent… Le cerveau a besoin de beaucoup de répétition ! Aimeriez-vous conditionner votre subconscient à accélérer le processus d’être plus confiant ? Alors faite l’étape 5 !

5. À chaque fois que vous ressentez de la confiance, prenez le temps de la « célébrer » en ressentant la raison pour laquelle vous voulez être plus confiant.

Avec bienveillance,
Robert Savoie, présent et engagé.

Robert Savoie, conférencier et auteur des livres :  Se choisir ; AGIS, fais ce que tu disLaisse-moi t’aimer ; À chacun ses défisDeviens-tu c’que t’as voulu? (tomes 1, 2 & 3).
www.CentreDuMieuxEtreRobertSavoie.com

Pour recevoir plus d’informations de la part de Robert Savoie, remplissez le formulaire ci-dessous.

Trois façons simples pour atteindre un MIEUX-ÊTRE

L’être humain recherche le bonheur au quotidien. Voici trois façons très simples pour changer de vieilles habitudes et atteindre un mieux-être.

  • Consacrez-vous une heure de qualité par jour pour vous seulement.
  • Faites vingt minutes de méditation matinale
  • Demandez et vous recevrez : demandez cinq choses chaque jour en méditation. Écrivez dans votre journal ce que sont vos cinq requêtes en commençant chacune d’elles par « Je demande… ». Lisez-les chaque jour.

Chaque jour

  • Prenez vingt minutes de votre temps pour vous entraîner, marcher, courir, jouer, danser, faire un effort physique, préférablement au lever.
  • Écrivez dans votre journal l’exercice que vous avez choisi et ce qu’il vous a procuré.
  • Prenez vingt minutes de votre temps pour remercier la Vie pour tout ce que vous avez reçu et tout ce que vous recevrez.
  • Ayez de la gratitude pour votre santé en prenant grand soin de vous et rendez grâce à votre Dieu de vous accompagner dans la joie.
  • Écrivez cinq raisons pour lesquelles vous avez de la reconnaissance en commençant votre texte par « J’ai de la reconnaissance pour… »

UN PETIT CLIN D’OEIL
Peanuts dit à Snoopy :
« Un, jour, nous allons tous mourir.»
Snoopy répond :
« Oui, mais tous les autres jours, nous allons vivre »

Avec bienveillance,
Robert Savoie, présent et engagé.

Robert Savoie, conférencier et auteur des livres :  Se choisir ; AGIS, fais ce que tu disLaisse-moi t’aimer ; À chacun ses défisDeviens-tu c’que t’as voulu? (tomes 1, 2 & 3).
www.CentreDuMieuxEtreRobertSavoie.com

Pour recevoir plus d’informations de la part de Robert Savoie, remplissez le formulaire ci-dessous.

Que puis-je AMÉLIORER dans ma vie pour être PLUS HEUREUX ? (partie 3/3)

argent-et-spiritualite

Qu’avez-vous fait de différent ce matin ? Rien ? Alors, rien ne changera à moins d’agir différemment dès demain matin.

Nous avons vu mardi dernier, comment trouver 5 de vos plus grandes forces. Voici aujourd’hui, la dernière partie de cet article.

Demandez à votre entourage de nommer cinq de vos forces

Grâce à la générosité de ces personnes, vous comprendrez davantage les divers éléments qui vous ont amené à vous dépasser. Si vous voulez avancer, c’est sur vos forces qu’il faut vous concentrer pour ne pas être captif de vos faiblesses.

Dans votre journal, écrivez le nom de chaque personne et leurs propos face à vos forces. Un des éléments importants à la réussite de vos objectifs et de vos projets, c’est la définition de vos valeurs. Pour débuter, réfléchissez à vos valeurs et dans votre journal personnel, nommez vos valeurs fondamentales : les trois valeurs les plus importantes pour vous. Par exemple : liberté, respect, communication, santé, famille, spiritualité, honnêteté, et autres. Vous devez ressentir l’importance des valeurs qui vous habitent. Nos valeurs sont nourries lorsqu’on se sent bien, dans une énergie positive, enrichissante.

Prenez le temps de t’investir cette semaine pour créer une nouvelle directive que vous allez choisir. Donnez-vous cette importance, car tu mérites ce qui a de meilleur sur cette belle planette terre.

Avec bienveillance,
Robert Savoie, présent et engagé.

Robert Savoie, conférencier et auteur des livres :  Se choisir ; AGIS, fais ce que tu disLaisse-moi t’aimer ; À chacun ses défisDeviens-tu c’que t’as voulu? (tomes 1, 2 & 3).
www.CentreDuMieuxEtreRobertSavoie.com

Pour recevoir plus d’informations de la part de Robert Savoie, remplissez le formulaire ci-dessous.

Que puis-je AMÉLIORER dans ma vie pour être PLUS HEUREUX ? (partie 2/3)

argent-et-spiritualite

Qu’avez-vous fait de différent ce matin? Rien ? Alors, rien ne changera à moins d’agir différemment dès demain matin.

Nous avons vu mardi dernier comment chaque matin, se créer une journée mémorable. Voici la seconde partie de cet article.

Selon vous, quelles sont vos cinq plus grandes forces ?

Dans votre journal, écrivez vos cinq forces prédominantes. Ne vous posez pas de questions. Agissez maintenant. Accordez-vous cette importance, en ce moment même. Il n’est pas nécessaire de ressentir quoi que ce soit, nous en reparlerons. Pour écrire vos forces, partez de l’intérieur de vous, de votre intuition. Écrivez-les maintenant dans votre journal.

Une fois que vous aurez posé ce geste de générosité à votre égard, écrivez cinq de vos plus grandes réussites.

Vous avez réussi au moins cinq projets dans votre vie qui vous rendent particulièrement fier de vous. Inscrivez dans votre journal ces cinq réussites les plus importantes à vos yeux. Prenez votre temps, ce n’est pas une course contre la montre, il n’y a pas d’urgence. Faites une introspection et ramenez à votre conscience toutes ces belles réalisations. Vous les avez peut-être prises pour acquis depuis trop longtemps; il vous fera un bien énorme de les ramener à votre mémoire. Allez, maintenant, notez-les.

Nous aborderons mardi prochain, la dernière partie de cet article : Demandez à votre entourage de nommer cinq de vos forces.

Avec bienveillance,
Robert Savoie, présent et engagé.

Robert Savoie, conférencier et auteur des livres :  Se choisir ; AGIS, fais ce que tu disLaisse-moi t’aimer ; À chacun ses défisDeviens-tu c’que t’as voulu? (tomes 1, 2 & 3).
www.CentreDuMieuxEtreRobertSavoie.com

Pour recevoir plus d’informations de la part de Robert Savoie, remplissez le formulaire ci-dessous.

Que puis-je AMÉLIORER dans ma vie pour être PLUS HEUREUX ? (partie 1/3)

argent-et-spiritualite

Qu’avez-vous fait de différent ce matin ? Rien ? Alors, rien ne changera à moins d’agir différemment dès demain matin.

Chaque matin, créez une journée mémorable

Vous pouvez, par exemple, écouter de la musique, sauter, danser et bouger.

En agissant ainsi, vous allez chercher de l’énergie pour créer vos objectifs et, s’ils sont déjà créés, pour les garder vivants. Il faut créer de nouveaux rituels, être constant et déterminé chaque matin.

C’est au réveil que ça se passe. Ne vous posez pas de questions. Agissez tout simplement. Passez à l’action dans ce simple petit changement qui vous est conseillé. Dès demain matin, faites quelque chose de différent. Ayez la certitude que la réussite se loge à l’intérieur de chaque petite action.

Engagez-vous à créer de la magie. La magie ne peut exister sans vous, sans votre décision. Chaque fois que vous trouvez que ça va mal, que votre couple ne va pas bien, que vous êtes en colère, que vous voulez abandonner, que vous êtes confronté, persévérez un peu plus longtemps.

Prenez le temps de créer l’image de la personne que vous voulez devenir. Vous devez savoir qui vous êtes. Ne laissez plus jamais quiconque d’autre déterminer qui vous êtes.

Nous aborderons mardi prochain, la seconde partie de cet article : Selon vous, quelles sont vos cinq plus grandes forces ?

Avec bienveillance,
Robert Savoie, présent et engagé.

Robert Savoie, conférencier et auteur des livres :  Se choisir ; AGIS, fais ce que tu disLaisse-moi t’aimer ; À chacun ses défisDeviens-tu c’que t’as voulu? (tomes 1, 2 & 3).
www.CentreDuMieuxEtreRobertSavoie.com

Pour recevoir plus d’informations de la part de Robert Savoie, remplissez le formulaire ci-dessous.

La relation avec SOI et les AUTRES

S’exprimer aux autres – avec le cœur et non de la tête – produit souvent des effets transformateurs et libérateurs aux retombées exceptionnelles dans nos relations.

Nous n’obtenons toutefois ces transformations et ces libérations que si nous nous autorisons à nous dévoiler en toute authenticité et à vivre dans l’amour de soi et de l’autre. Prenons conscience que c’est en relation que nous sommes blessés et que c’est en relation que nous pouvons récupérer notre pouvoir que, bien souvent, nous avons abandonné à l’autre.

C’est le temps idéal pour faire une démarche d’amour pour soi et pour l’autre. Nous avons le droit de vivre pleinement ainsi que le privilège de choisir chacune de nos relations personnelles et professionnelles en fonction de l’amour et la confiance qu’elles nous procurent dans l’ici et maintenant. Choisissons-nous pleinement et en toute intimité. Devenons notre meilleur ami pour vivre des jours d’abondance, de joie et de bonheur.

Nous avons le privilège de choisir nos relations. Choisissons celles qui nous aident à nous sentir importants, extraordinaires, exceptionnels, des relations qui nous valorisent et qui nous encouragent dans nos projets de vie. Nous méritons ce qu’il y a de mieux, c’est à nous de nous l’offrir.

Je vous souhaite douceur et tendresse !

Avec bienveillance,
Robert Savoie, présent et engagé.

Robert Savoie, conférencier et auteur des livres :  Se choisir ; AGIS, fais ce que tu disLaisse-moi t’aimer ; À chacun ses défisDeviens-tu c’que t’as voulu? (tomes 1, 2 & 3).
www.CentreDuMieuxEtreRobertSavoie.com

Pour recevoir plus d’informations de la part de Robert Savoie, remplissez le formulaire ci-dessous.

Pourquoi se fixer des POINTS DE REPÈRES ? (partie 2/2)

Les points de repère que j’ai reçus dans ma vie sont semblables à bien positionner le siège de ma voiture dans le but de mieux conduire ma vie. Selon moi, nous avons tous besoin de points de repère pour avancer. Si nos seuls points de repère étaient des expériences négatives, nous ne pourrions pas avancer pour développer notre plein potentiel.

Nous avons vu mardi dernier,  les points de repères de mon enfance. Abordons maintenant cela sur le plan de la spiritualité (sans parler de religion).

Spiritualité : MES POINTS DE REPÈRE

Je crois en une Force suprême : un Dieu, ma Source, mon Énergie divine. Appelez-la comme bon vous semble. J’aimerais vous parler de mon oncle Fred. Il m’a montré la voie, sa voie… À l’âge de sept ans, il m’a donné une petite bible rouge. Un cadeau précieux pour moi. À l’âge de seize ans, alors que j’étais ivre, en rêvant que j’étais à la salle de bain, j’ai ouvert le tiroir de mon bureau et uriné sur la bible, sans faire exprès, j’étais inconscient de ce que je faisais… J’ai dû la jeter… j’ai beaucoup regretté mon geste. Ce point repère que mon oncle m’a transmis quand j’avais sept ans me suit encore aujourd’hui.

Comment ai-je pu vivre en endurant toutes ces souffrances?

J’ai construit des personnages pour ne pas me regarder dans le miroir et être ainsi forcé de me responsabiliser. J’ai vécu des abus et de la violence. J’ai consommé des substances. J’ai enduré la maladie et fait quatre tentatives de suicide parce que j’avais trop mal à l’intérieur, Le mal de vivre. Comment pourrait-on m’expliquer que lors de ma quatrième tentative, j’ai pris tellement de coumadin que cette quantité aurait pu tuer un cheval ? Vous allez me dire après cela qu’il n’y a pas quelque chose de plus grand que soi ? La foi, c’est quelque chose de personnel.

ATTENTION : il y a une différence entre la religion et la spiritualité. Aujourd’hui, je vous parle de spiritualité. Nous ne savons plus communiquer et, pourtant, nous sommes à l’ère des communications le monde virtuel, l’électronique, les iPods, les textos, les réseaux sociaux. Tout cela ne nous permet pas d’échanger davantage, de parler pour vrai en nous regardant dans les yeux. Au resto, les familles passent leur temps à faire des texos. Nous ne sommes plus en relation. À l’arrêt d’autobus, on se disait bonjour alors que maintenant, nous ne nous levons même plus la tête pour saluer les gens. Nous accordons plus d’importance aux textos, au virtuel, qu’aux membres de nos familles. Toute une fuite! Pire encore, personne ne veut le voir, c’est devenu la norme.

Les sapins de Noël dans les centres d’achat me rappellent mes points de repère. Regardons-nous dans un miroir : c’est nous qui sommes à blâmer et non ceux qui nous demandent d’enlever tous nos points de repère. Transmettons-nous nos valeurs et nos traditions à nos enfants ? C’est pourtant sécurisant et réconfortant pour eux. Je suis né au Québec, ma langue, c’est le français. J’aime nos traditions, notre culture, elles sont mes points de repère. Si nous n’en avons pas, nous sommes alors assis sur un siège désajusté et nous conduisons mal notre vie.

EN CONCLUSION : encore une fois, nous sommes ce que nous voulons être. Refuser de me regarder dans le miroir, c’est accepter que d’autres établissent mes points de repère et contrôlent ma vie. Cette portion du message que je présente aux gens est puissante. Je vous invite à croire en vous, à faire mourir vos personnages pour créer la vie dont vous rêvez. Je vous invite à retourner à votre source, là où se trouve la plus grande des forces, beaucoup plus grande que soi-même et sur laquelle nous pouvons compter en tout temps et qui peut nous aider à obtenir tout ce que nous désirons.

Avec bienveillance,
Robert Savoie, présent et engagé.

>> Relire la première partie de cet article

Robert Savoie, conférencier et auteur des livres :  Se choisir ; AGIS, fais ce que tu disLaisse-moi t’aimer ; À chacun ses défisDeviens-tu c’que t’as voulu? (tomes 1, 2 & 3).
www.CentreDuMieuxEtreRobertSavoie.com

Pour recevoir plus d’informations de la part de Robert Savoie, remplissez le formulaire ci-dessous.

Pourquoi se fixer des POINTS DE REPÈRES ? (partie 1/2)

Les points de repère que j’ai reçus dans ma vie sont semblables à bien positionner le siège de ma voiture dans le but de mieux conduire ma vie. Selon moi, nous avons tous besoin de points de repère pour avancer. Si nos seuls points de repère étaient des expériences négatives, nous ne pourrions pas avancer pour développer notre plein potentiel.

Développement

Mon père ne travaillait pas le dimanche. Il passait la nuit précédente à préparer le souper de famille du dimanche. Je me rappelle aussi les bons déjeuners que mes parents préparaient ensemble, les bons œufs cuits dans la graisse de bacon. L’odeur du pain grillé! C’est si réconfortant. Chaque fois que je sens cette odeur, elle me sécurise et me rappelle le bon temps passé en famille. Aujourd’hui, je répète ces mêmes points de repère. Par contre, j’achète le bacon précuit !

Les temps changent, mais les points de repère restent ancrés en nous lorsque nous cherchons le bon et le positif en chacun d’eux. Le plus drôle, c’est qu’après que tous mes frères étaient arrivés à la maison familiale, mon père allait se coucher ! Pour lui, il avait joué son rôle de père, c’est-à-dire de nous avoir tous réunis. C’était le mieux qu’il pouvait faire.

J’en comprends la raison aujourd’hui. Il ne pouvait pas donner quelque chose qu’il n’avait pas reçu. En effet, il allait se coucher après que nous étions tous arrivés à la maison, c’était le mieux qu’il pouvait nous offrir, faute d’avoir lui-même reçu de l’affection parentale. Sa mère est morte en lui donnant naissance, il pesait six kilos, elle n’a pas survécu à l’accouchement.

Le père de mon père a renié son fils à la suite de la mort de sa femme. Mon père a été placé dans des familles d’accueil. Il n’a pas connu l’amour d’une mère ni celui d’un père. Ses besoins affectifs n’ont pas été comblés. Mon père a vite cru que c’était sa faute si sa mère était morte. Il a été profondément blessé d’avoir été rejeté. Il est devenu très dominateur et destructeur envers lui-même. Il s’est créé des personnages puissants pour ne pas ressentir le rejet et l’abandon dont il a été victime dès sa naissance.

La peur d’être rejeté était tellement présente en lui, qu’il nous aimait sans le dire, sans nous le faire sentir parce que sa souffrance d’avoir manqué d’affection dès sa naissance était trop grande. Malgré ses personnages, il avait une sensibilité très présente et c’est ce point de repère qui m’a montré l’homme bon qu’il était.

Lorsque nous étions tous réunis en famille et que nous parlions de nos réussites sportives ou celles de notre travail, il avait les yeux pleins d’eau. Sa sensibilité était plus puissante que ses personnages. J’ai hérité de cette sensibilité et j’en suis très fier aujourd’hui, car c’est une de mes plus grandes forces. Je me laisse plonger dans ma puissance divine quand je touche à ma sensibilité.

J’ai été gâté pourri par ma mère. J’avais juste à prendre ma douche, à me brosser les dents, et ma mère ramassait tout derrière moi : mes vêtements au bout du lit, ma serviette que je laissais par terre dans la salle de bain. J’ai essayé d’agir ainsi avec ma conjointe et je dois vous avouer que ce point de repère a vite été mis de côté !!!

À mardi prochain pour la suite de cet article.

Avec bienveillance,
Robert Savoie, présent et engagé.

Robert Savoie, conférencier et auteur des livres :  Se choisir ; AGIS, fais ce que tu disLaisse-moi t’aimer ; À chacun ses défisDeviens-tu c’que t’as voulu? (tomes 1, 2 & 3).
www.CentreDuMieuxEtreRobertSavoie.com

Pour recevoir plus d’informations de la part de Robert Savoie, remplissez le formulaire ci-dessous.